Marine Le Pen revient à ses fondamentaux à Paris — Présidentielle

Leopold Bellegarde
Avril 20, 2017

Et la candidate d'extrême droite à l'élection présidentielle d'affirmer qu'avec elle à l'Elysée, il n'y aurait pas eu les attentats qui ont frappé la France depuis 2012, rapporte Le Lab. Trois incidents qui ont émaillé le meeting de François Fillon à NiceVIDEO.

Un sprint final d'autant plus serré que l'abstention risque d'être élevée et que près de 30% des électeurs affirment ne toujours pas savoir pour qui voter dimanche.

En meeting au Zénith de Paris lundi après-midi, la candidate du Front national (FN) a renforcé son discours anti-immigration. "Je déciderai d'un moratoire immédiat pour arrêter toute immigration légale, pour arrêter ce délire". Les critiques contre Emmanuel Macron sont-elles justifiées? Marine Le Pen venait tout juste d'affirmer: "En France, on respecte les femmes, on ne les interpelle pas dans la rue (.) on ne leur demande pas de se cacher sous des voiles".

"Je veux être présidente de la République française, pas de la Commission européenne!".

DIRECT VIDÉO - Suivez le meeting de Mélenchon et de ses 6 hologrammes
La prédiction de ces data scientists est la suivante: Marine Le Pen (24,13 %) devancerait François Fillon (21,77 %). Sa percée dans cette campagne en a fait une cible de bon nombre de ses adversaires, et notamment de Marine Le Pen.

Pour François Fillon, son "probable concurrent au second tour" est Emmanuel Macron
La frontiste serait également battue dans l'éventualité d'un second tour qui l'opposerait à François Fillon. Ce dernier a notamment marqué des points lors de ses meetings comme celui de Toulouse ce week-end.

Présidentielle 2017: Macron au top, Fillon revient fort
Entre 32% et 35% des électeurs pourraient ne pas se rendre dans les bureaux de vote, selon le Cevipof et l'institut Ifop. Benoît Hamon (Parti socialiste) continue à décrocher avec 7,5%, soit 0,5 point de moins qu'à la veille du week-end.

"On ne récolte pas de voix sur le dos des morts".

"Marine Le Pen vient à Marseille, dans une ville de forte immigration, c'est de la provocation!", s'est insurgée Marie, 62 ans, retraitée de l'éducation nationale.

Sur Facebook, l'une des militantes a raconté son interpellation par les services de sécurité: "J'ai été ceinturée et plaquée violemment au sol par des membres du service de sécurité". Donc avoir légalement un dispositif où il n'y a plus d'immigration, bon courage!

Le tribun de la gauche radicale Jean-Luc Mélenchon a lui aussi pris soin de rassurer l'opinion publique sur ce point, alors que son programme prévoit de renégocier les traités européens avec Bruxelles et d'en sortir après référendum si les discussions échouent.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL