Turquie: l'Autorité électorale rejette les recours contre le référendum

Vanessa Beaulieu
Avril 20, 2017

La décision a été prise à la majorité des voix, 10 membres ont voté contre les recours et un pour.

L'opposition tentait, par ces recours, non seulement de faire annuler le vote, mais aussi d'obtenir l'organisation d'un nouveau scrutin.

Le communiqué du YSK publié mercredi, présice que le Conseil a étudié les recours déposés par les partis politiques CHP (parti Républicain du peuple), HDP (parti démocratique des Peuples) et du Vatan (Patrie) parti, demandant l'annulation du référendum du 16 avril pour motif d'"illégalité complète".

Ils en ont particulièrement contre la décision de la commission électorale d'avoir, à la dernière minute, considéré comme étant valides des bulletins de vote non marqués du sceau officiel des scrutateurs.

Le CHP a de son côté prévenu: il activera tous les moyens légaux pour faire invalider le référendum, jusqu'à la Cour européenne des droits de l'homme si nécessaire. C'est une grave crise de légitimité.

Le Real en demi-finale — Ligue des champions
Est-ce que j'ai parlé à l'arbitre? Non! "Je donne toujours le meilleur de moi", a-t-il souhaité au micro d'Antena 3. Un match au cours duquel le Barça avait bénéficié de nombreuses erreurs d'arbitrage pour opérer sa remontada.

Retour sur le meeting de Jean-Luc Mélenchon au Zénith
Si Marine Le Pen était qualifiée pour le second tour, elle ne serait pas en mesure de l'emporter. Le candidat d'En Marche! est attendu sur les coups de 19h à Nantes.

Les résultats de BMW portés par sa part dans HERE
BMW a précisé que la valeur de sa participation dans HERE avait augmenté de 183 millions d'euros avec l'entrée au capital de nouveaux investisseurs.

Ce dimanche, en Turquie, le "Oui" à la réforme constitutionnelle visant à renforcer les pouvoirs du président de la République a remporté une courte victoire, rassemblant officiellement 51,41% des suffrages exprimés.

Parmi les changements qui seront apportés dans la foulée du référendum, il y a l'abolition du poste de premier ministre et la création d'un poste de vice-président. Le rapport des observateurs du parlement européen et de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), rendu public ce lundi, a avancé que les deux camps n'avaient "pas bénéficié d'opportunités équitables".

Parlant à Ankara mercredi matin, le Premier ministre Binali Yildirim a mis en garde contre toute manifestation de rue contestant l'issue du référendum. Mais du même souffle il a dénoncé les appels aux manifestations lancés par ces derniers.

Des manifestations quotidiennes qui ont mobilisé des milliers de personnes ont eu lieu dans des quartiers d'Istanbul connus pour leur opposition au président Erdogan depuis l'annonce de sa victoire étriquée au référendum dimanche soir.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL