A Aubervilliers, Philippe Poutou soutenu par la jeunesse anticapitaliste

Leopold Bellegarde
Avril 21, 2017

Le candidat du NPA, Philippe Poutou, a réaffirmé vendredi son opposition catégorique au port d'arme pour les policiers après l'attaque terroriste perpétrée la veille sur les Champs-Elysées, à Paris, qui a coûté la vie à un policier. "On n'a pas dit que toute la police devait être désarmée, il y a l'armée qui est là aussi".

On vt désarmer les policiers car ils agressent les manifs, les jeunes et les #quartierspopulaires.

Regardez le moment où Philippe Poutou affirme. Pour lui, il est toujours nécessaire de désarmer les forces de l'ordre "pour faire stopper les violences policières, pour que les policiers ne soient plus considérés comme des ennemis".

La secrétaire d'État Juliette Méadel votera Macron — Présidentielle
La question que beaucoup semblent se poser aujourd'hui, c'est si les sondages influencent réellement les votes des électeurs. François Fillon et Jean-Luc Mélenchon ont, quant à eux, opté pour des visites de terrain.

Fekl promet des "centaines" de places en centre d'accueil — Grande-Synthe
La totalité du camp a été évacuée dans la nuit, selon le préfet du Nord Michel Lalande, sur place dès lundi soir. Le sinistre n'est "pas lié" à des failles de sécurité, a insisté Olivier Caremelle.

Présidentielle: dernier round télévisé avant un très ouvert "match à quatre"
Benoît Hamon est crédité de 8,5% des intentions de vote, un score en hausse de 1 point en une semaine. Emmanuel Macron gagne un point à 65% des intentions de vote.

Pour son dernier grand meeting avant l'élection, le candidat du Nouveau parti anticapitaliste s'est exprimé devant un millier de sympathisants. Julien Salingue, co-fondateur d'Acrimed, interviewé par LCI a été formel "Ce ce n'est pas un salon VIP mais un espace accessible gratuitement aux gens qui ont la carte flying blue d'Air France, ce qui est le cas de Philippe Poutou qui se déplace beaucoup entre Paris et Bordeaux et plus récemment pour la campagne présidentielle où il a déjà fait près de 32 meetings". Sur Twitter, les réactions et les attaques des internautes fusent. "Indécence", "Pas trop honte?", "Un policier est mort et tu oses écrire ça?", pouvait-on lire notamment.

A la sortie de l'émission, Philippe Poutou a été pris à partie par les policiers en uniforme venus assurer la sécurité des invités.

L'histoire ne s'arrête pas là. "Plus ça va, plus il faut armer les policiers, plus il y a un droit d'utiliser son arme, et ça devient un droit à la bavure", a regretté ensuite Philippe Poutou estimant ainsi que "la police au contact de la population n'a pas besoin d'être armée".

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL