A Aubervilliers, Philippe Poutou soutenu par la jeunesse anticapitaliste

Leopold Bellegarde
Avril 21, 2017

Le candidat du NPA, Philippe Poutou, a réaffirmé vendredi son opposition catégorique au port d'arme pour les policiers après l'attaque terroriste perpétrée la veille sur les Champs-Elysées, à Paris, qui a coûté la vie à un policier. "On n'a pas dit que toute la police devait être désarmée, il y a l'armée qui est là aussi".

On vt désarmer les policiers car ils agressent les manifs, les jeunes et les #quartierspopulaires.

Regardez le moment où Philippe Poutou affirme. Pour lui, il est toujours nécessaire de désarmer les forces de l'ordre "pour faire stopper les violences policières, pour que les policiers ne soient plus considérés comme des ennemis".

Milan AC : Vincenzo Montella sur Corentin Tolisso (Lyon)
Arsenal, pour sa part, doit attendre que la situation de son entraîneur Arsène Wenger soit connue pour passer à l'assaut. En Angleterre, Tottenham et Manchester City ont pris des renseignements, assure l'Equipe .

L'opposition fulmine, l'UE veut une enquête — Référendum turc
L'opposition allègue ainsi que 3 millions de bulletins seraient frauduleux, précisent Les Echos . A vrai dire, ce n'est pas très important pour nous.

Macron et Le Pen toujours en tête — Présidentielle
Cependant elle perd 2,5% d'intentions de vote en comparaison au dernier sondage . Je ne voudrais pas me réveiller lundi matin avec un second tour Le Pen-Fillon.

Pour son dernier grand meeting avant l'élection, le candidat du Nouveau parti anticapitaliste s'est exprimé devant un millier de sympathisants. Julien Salingue, co-fondateur d'Acrimed, interviewé par LCI a été formel "Ce ce n'est pas un salon VIP mais un espace accessible gratuitement aux gens qui ont la carte flying blue d'Air France, ce qui est le cas de Philippe Poutou qui se déplace beaucoup entre Paris et Bordeaux et plus récemment pour la campagne présidentielle où il a déjà fait près de 32 meetings". Sur Twitter, les réactions et les attaques des internautes fusent. "Indécence", "Pas trop honte?", "Un policier est mort et tu oses écrire ça?", pouvait-on lire notamment.

A la sortie de l'émission, Philippe Poutou a été pris à partie par les policiers en uniforme venus assurer la sécurité des invités.

L'histoire ne s'arrête pas là. "Plus ça va, plus il faut armer les policiers, plus il y a un droit d'utiliser son arme, et ça devient un droit à la bavure", a regretté ensuite Philippe Poutou estimant ainsi que "la police au contact de la population n'a pas besoin d'être armée".

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL