Attaque du bus de Dortmund : l'auteur présumé arrêté

Leopold Bellegarde
Avril 21, 2017

Il s'agit de Sergej W., germano-russe de 28 ans, dont le mobile était "financier" et pas "terroriste", révèlent plusieurs médias. La justice l'accuse d'avoir commis ces attaques après avoir acheté 15 000 actions du Borussia Dortmund, qu'il aurait pu revendre à un prix fixé au préalable si l'action avait plongé après l'attentat.

Le cours de l'action du Borussia Dortmund avait clôturé à 5,62 euros mardi 11 à la Bourse de Francfort, avant l'attentat contre le bus de l'équipe. Cet acte lui aurait permis d'obtenir jusqu'à 3,9 milliards d'euros de gains d'après le quotidien allemand Bild. Un policier qui escortait le bus à moto avait également été blessé. Pariant sur une baisse, il voulait s'enrichir en attaquant l'équipe.

Le car de l'équipe allemande a été visé par trois bombes au soir de leur match contre Monaco, qui avait été annulé et reporté au lendemain.

Une grosse semaine après l'évènement, l'enquête ouverte par les autorités allemandes pour "tentative d'homicide" semble prendre un tout autre tournant.

Selon le parquet, le suspect avait loué "mi-mars" une chambre dans l'hôtel et s'y était installé deux jours avant les faits, manifestement pour mieux observer les déplacements des joueurs.

Selon Marine Le Pen, "Le FN aurait évité les attentats"
Chaude ambiance ce jeudi sur le plateau de BFMTV . "Maduro doit-il partir? ", amorce Jean-Jacques Bourdin pour clore ses questions sur le Venezuela.

Georges Pernoud quitte la présentation de Thalassa
Parmi eux, Georges Pernoud , 69 ans, qui a senti le vent tourner depuis que l'émission "Thalassa" est passée d'une diffusion hebdomadaire à un rythme mensuel.

#Pop 2017 : en tête sur les réseaux sociaux comme dans les urnes ?
Macron a ironisé sur le choix entre "Thatcher ou Trotski, Fidel Castro ou Maurras". Mais son discours a de quoi surprendre.

Mais la police s'était tout de même orientée vers la piste islamiste après la découverte sur les lieux de l'attaque d'une lettre en trois exemplaires rédigée " au nom d'Allah " et appelant l'Allemagne à cesser de participer avec ses avions Tornado à la coalition internationale antijihadiste en Syrie.

Après l'attaque, le parquet fédéral allemand avait vite indiqué la nature "terroriste" de l'attaque "compte tenu des modalités opératoires", rapportait Le Figaro.

Notons enfin qu'un irakien qui se retrouvait sur place a été suspecté en premier lieu avant d'être relâché.

Une centaine d'enquêteurs avaient été mobilisés sur l'enquête, explorant toutes les pistes.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL