Attentat Champs-Elysées: l'homme signalé s'est présenté dans un commissariat d'Anvers

Vanessa Beaulieu
Avril 21, 2017

Ce n'est pas la première fois que l'assaillant présumé de la fusillade des Champs-Elysées s'en prenait à des policiers. L'assaillant est tué après avoir blessé deux autres policiers, dont l'un grièvement d'une balle au bassin, ainsi qu'une touriste allemande touchée au talon, selon une source policière. L'assaillant a été neutralisé par les forces de l'ordre qui ont répliqué. L'homme né le 31 décembre 1977 (39 ans) à Livry-Gargan (en région parisienne) a été abattu par la police lors d'une réplique. Alors qu'il circulait au volant d'une voiture volée, armé, il avait percuté un véhicule conduit par deux jeunes frères, parmi lesquels un élève gardien de la paix. Karim Cheurfi avait été condamné à 20 ans de prison en 2003, peine réduit à 15 ans en 2005 pour avoir déjà tiré sur des policiers. Il avait été arrêté le 23 février, avant d'être remis en liberté par la justice faute de preuves suffisantes, selon des sources proches de l'enquête... Il s'est toutefois refusé à la dévoiler, en raison des nécessités de l'enquête ouverte par le parquet antiterroriste.

À 20h50 jeudi soir, il a ouvert le feu sur un car de police en pleine avenue des Champs-Élysées.

Le domicile de l'individu était réquisitionné dans la nuit dans le département de la Seine-et-Marne, près de Paris.

L'organisation État islamique (EI) a revendiqué l'attentat via son organe de propagande Amaq, assurant que l'auteur de l'attaque était "Abu Yussef le Belge (.) un combattant de l'EI ".

Le Premier ministre Bernard Cazeneuve arrive au conseil de défense à l'Elysée le 21 avril 2017
Le Premier ministre Bernard Cazeneuve arrive au conseil de défense à l'Elysée le 21 avril 2017

L'attaque a été presque aussitôt revendiquée par Daesh, à l'origine de la plupart des attentats, parfois de masse, qui ont fait 238 autres morts depuis 2015 en France.

Une tendance qui s'était ensuite poursuivie avec une nouvelle attaque: le 14 juillet 2016, sur la promenade des Anglais, à Nice, où un homme avait foncé dans la foule avec un camion tuant 86 personnes et blessant 286 autres.

" L'homme faisant l'objet d'un avis de recherche diffusé par les autorités belges s'est présenté dans un commissariat d'Anvers", dans le nord de la Belgique, a déclaré à l'AFP le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Pierre-Henry Brandet. L'homme semble avoir agi seul mais l'enquête s'attachera à déterminer s'il a bénéficié de complicités, a indiqué François Molins, le procureur de la République de Paris. " Nos pensées et notre solidarité doivent aller à la famille du policier tué, au policier blessé (...) et à tous leurs collègues", a commenté sur Twitter le député socialiste et soutien d'Emmanuel Macron, Jean-Louis Gagnaire. "Ses actes, ses réactions, sa façon de marcher, son attitude était en décalage, comme s'il venait de Mars".

L'auteur présumé est un demandeur d'asile débouté — Attaque à Stockholm
L'une d'elles est de nationalité belge, a déclaré leministre belge des Affaires étrangères sur son compte Twitter. Ce n'est pas la première fois qu'un pays occidental est la cible d'un attentat terroriste de ce genre.

Tennis: Nadal écoeure Zverev à Monte-Carlo pour son anniversaire
J'ai évolué à un haut niveau et n'ai pas commis beaucoup d'erreurs (ndlr: "14 fautes directes, 34 pour Zverev)", a apprécié Nadal. Mené deux manches à une au 3e tout à Melbourne en 2017, il avait fini par renverser la situation (4-6, 6-3, 6-7 (5/7), 6-3, 6-2).

Attentat Champs-Elysées: le profil de l'assaillant au coeur de l'enquête
Mais problème: l'auteur de l'attentat d'hier soir a été identifié grâce à la carte grise du véhicule utilisé pour l'attaque. Selon nos informations cependant, le point de départ de cette perquisition est une enquête sur un trafic de stupéfiant.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL