Barack Obama a téléphoné à Emmanuel Macron — Présidentielle française

Marcel Micheaux
Avril 21, 2017

Barack Obama, qui s'est montré très discret depuis son départ de la Maison-Blanche le 20 janvier, a "apprécié l'occasion d'entendre M. Macron évoquer sa campagne et l'importante élection présidentielle en France", a indiqué son porte-parole, Kevin Lewis. Dans le camp d'En Marche!, cet appel est jugé crucial pour le candidat Macron qui n'a pas hésité d'ailleurs à poster la vidéo sur son compte Twitter.

Par ailleurs, c'est un ralliement qui ne faisait plus mystère, l'ancien Premier ministre de droite Dominique de Villepin apporte son soutien à Emmanuel Macron pour l'élection présidentielle, dans une interview à paraître vendredi dans Le Parisien. Barack Obama, qui souhaitait échanger avec Emmanuel Macron sur la campagne présidentielle, a rappelé son " attachement profond à la France ".

Le porte-parole a précisé que Barack Obama n'apporterait son "soutien officiel" à aucun candidat avant le premier tour de l'élection, prévu ce dimanche 23 avril.

#Pop 2017 : en tête sur les réseaux sociaux comme dans les urnes ?
Macron a ironisé sur le choix entre "Thatcher ou Trotski, Fidel Castro ou Maurras". Mais son discours a de quoi surprendre.

Meeting Mélenchon à Nantes : 6000 personnes pour l'hologramme
Une semaine chargée pour tous les candidat, avec encore plusieurs plusieurs grands meetings à leurs agendas. Il devra pour cela faire mieux que Marine Le Pen , créditée de 22% des intentions de vote par l'iFop.

La filière djihadiste Cannes-Torcy en procès à Paris
D'autres sont concentrés, les traits tirés. "Ce procès à une forte dimension pédagogique". L'engin roule sous un chariot métallique, ne blessant miraculeusement qu'un client.

Il apparait, que, dans cet échantillon de 349 personnes (un tiers d'étudiants, un tiers d'internes et un tiers de jeunes médecins), Emmanuel Macron est largement en tête avec 29.5 % d'intentions de vote, devançant de presque 9 points, François Fillon (20.9 %). Qui a appelé l'autre formellement? "Barack Obama", a-t-elle répondu. A la fin de la conversation téléphonique avec Barack Obama, le candidat d'En Marche! a immédiatement twitté: " continuons de défendre nos valeurs progressistes. "Bonjour, c'est Emmanuel Macron".

Ce n'est pas un soutien comme il a reçu celui du ministre allemand des Finances. En mars dernier, Emmanuel Macron avait également rencontré, à Berlin, la chancelière Angela Merkel.

"

"Je suis un homme libre et je le resterai."
".

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL