Besiktas : procédure disciplinaire ouverte contre l'OL

Thibaut Duval
Avril 21, 2017

L'UEFA a ouvert vendredi des procédures disciplinaires contre Lyon et Besiktas après les violences dans les tribunes et l'envahissement du terrain lyonnais par des spectateurs jeudi soir lors du quart de finale aller de Ligue Europa. Les Gones devront aussi s'expliquer pour l'envahissement du terrain après le second but.

Lyon et Besiktas se sont rejeté la responsabilité des troubles de mardi: Vincent Ponsot, directeur juridique de l'OL, a notamment affirmé qu'il était "manifeste que nous avons été victimes d'agression de supporters turcs", tandis que côté turc, Besiktas a affirmé que les Lyonnais étaient responsables puisque le match se déroulait chez eux. L'instance ajoute enfin que "davantage d'information sur le sujet suivra dans les prochains jours". Ces derniers voulaient alors se protéger des projectiles et des pétards lancés depuis le haut des tribunes, a constaté un journaliste de l'AFP.

Bachar el-Assad : l'attaque chimique présumée est "une fabrication à 100%"
Lavrov a rappelé les précédents chaos provoqués selon lui par les chutes des " dictateurs " Saddam Hussein ou Mouammar Kadhafi. Le 4 avril, 87 civils , dont de nombreux enfants, meurent dans le bombardement d'un village syrien.

La filière djihadiste Cannes-Torcy en procès à Paris
D'autres sont concentrés, les traits tirés. "Ce procès à une forte dimension pédagogique". L'engin roule sous un chariot métallique, ne blessant miraculeusement qu'un client.

Des observateurs étrangers déplorent des conditions inéquitables — Turquie/référendum
Faisant fi des contestations de l'opposition, le parti au pouvoir (AKP) a d'ores et déjà annoncé qu'il proposerait fin avril à M. Erdogan s'est dirigé en cortège vers le palais présidentiel, sous les vivats de supporters massés le long des routes.

Des affrontements avaient débuté aux abords du stade deux heures avant la rencontre entre fans des deux équipes et des bagarres ont ensuite éclaté dans les tribunes. Porte-parole du directoire du club stambouliote, Metin Albayrak a fortement incriminé les dirigeants lyonnais: "Tout ce qui s'est passé relève de la responsabilité de Lyon". "Si quelqu'un doit être sanctionné, ce n'est pas Besiktas, mais Lyon. La priorité du club qui reçoit doit être de faire en sorte que la rencontre se déroule dans des conditions de sécurité (...) Il s'en est fallu de peu pour qu'un lynchage se produise en plein cœur de l'Europe (...) Ils (les hooligans lyonnais, NDLR) ont attaqué avec des barres de fer, sans faire de distinction (entre adultes et) enfants".

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL