La dernière émission politique d'avant premier tour sera sérieuse — Présidentielle française

Vanessa Beaulieu
Avril 21, 2017

Après François Fillon et Marine Le Pen, Emmanuel Macron se devait à son tour de réagir après l'attentat de jeudi soir sur les Champs-Elysées, au cours duquel un policier a été tué et deux autres blessés. Alors que les candidats tentent de réaliser un difficile exercice d'équilibriste cette semaine - mobiliser leur base électorale sans risquer de braquer des électeurs moins acquis, essayer de convaincre les indécis et les abstentionnistes en marquant les esprits tout en évitant les dérapages - ces stratégies de fin de campagne commencent-elles à faire bouger les lignes dans un contexte jusqu'alors très incertain?

Emmanuel Macron - qui évoquait l'indécence de tenir meeting en mobilisant des forces de l'ordre "qui ont bien d'autres choses à faire" - jugeait les propos de Marine Le Pen "irresponsables et mensongers". "Cette menace, cet impondérable, fait partie du quotidien des prochaines années". Il devance de deux points la présidente du Front national, en baisse de 0,5 point à 22% des intentions de vote.

Sur le plateau de France 2 jeudi soir, le candidat Les Républicains a estimé que "dans le contexte que nous vivons, il n'y a pas lieu de poursuivre (.) une campagne électorale parce que nous devons montrer la solidarité (.) aux victimes". Selon lui, la candidate du Front national "cherche comme après chaque drame à en profiter pour instrumentaliser et diviser, à exploiter sans vergogne la peur et l'émotion à des fins exclusivement politiciennes". "Je ne ferai rien sans le peuple français ni contre lui", a-t-elle affirmé.

Distancé dans les sondages, Benoît Hamon a regretté que se succèdent "des monologues et pas un débat démocratique", brandissant une carte Vitale qui n'est pas une "carte de consommateur" ni une "carte bleue".

Le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan a lui confirmé qu'il irait en Seine-Saint-Denis puis dans l'Essonne.

Dans une campagne à multiples rebondissements et au niveau de suspense inédit, l'émission était la dernière grande fenêtre médiatique avant l'échéance de dimanche.

Un policier tué, l'EI revendique — Fusillade à Paris
Un individu armé d'un fusil d'assaut a stationné sa voiture à proximité d'un véhicule de police , stationné sur l'avenue. L'avenue des Champs- Elysées sera bloquée par la police et les pompiers une partie de la soirée pour sécuriser la zone.

Macron creuse son avance sur Le Pen
Mélenchon représente l'extrême-gauche, Marine Le Pen l'extrême-droite et Emmanuel Macron le centre "éclairé" et indépendant. Le candidat du Parti socialiste paie à la fois le quinquennat de Hollande et les divisions du PS à son égard.

Attentat Champs-Elysées: le profil de l'assaillant au coeur de l'enquête
Mais problème: l'auteur de l'attentat d'hier soir a été identifié grâce à la carte grise du véhicule utilisé pour l'attaque. Selon nos informations cependant, le point de départ de cette perquisition est une enquête sur un trafic de stupéfiant.

Emmanuel Macron reste en tête des intentions de vote au premier tour de l'élection présidentielle devant Marine Le Pen, tous deux toujours à quelques points d'écart de Jean-Luc Mélenchon et François Fillon, selon un sondage Harris interactive publié jeudi.

Manque de chance pour le conservateur qui avait su s'imposer dans les débats télévisés pour emporter à la surprise générale la primaire de la droite en novembre: le tirage au sort lui a donné la dernière place des onze interventions individuelles prévues par France 2 - et donc l'horaire le plus tardif.

Les instituts de sondage n'ont pas eu le courage de suspendre leurs " études " alors même qu'ils savent pertinemment que les marges d'erreur et d'indécision les obligent à jouer à Madame Soleil plus qu'à des prévisionnistes de la météo pour le lendemain...

"Le rôle premier du président de la République est de protéger les Français".

Jean-Luc Mélenchon a lui reçu les soutiens du président bolivien Evo Morales et celui plus inattendu, de l'actrice américaine Pamela Anderson. Il doit notamment participer en début de soirée à l'un des nombreux "apéros insoumis" organisés dans toute la France, accompagné notamment du leader de Podemos, l'Espagnol Pablo Iglesias. François Fillon participera lui à une randonnée à Chamonix, dans les Alpes.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL