L'auteur était l'objet d'une enquête antiterroriste — Attentat Paris

Marcel Micheaux
Avril 21, 2017

Paris encore frappée en plein coeur.

Un policier a été tué et deux autres grièvement blessés lors d'une fusillade, jeudi 20 avril, aux alentours de 21 heures, sur l'avenue des Champs-Elysées, à Paris. Suivez ici en direct les dernières informations sur le sujet. L'assaillant a été abattu par la police.

La chancelière allemande Angela Merkel a réagi ce jeudi soir après la fusillade revendiquée par le groupe Etat islamique et qui a coûté la vie à un policier jeudi soir sur les Champs-Elysées à Paris.

Une différence de nationalité qui pousse les enquêteurs à s'interroger sur d'éventuelles complicités. Un avis de recherche visant un homme signalé par les services belges "est parvenu aux services français", avait déclaré vendredi, le porte-parole du ministère de l'Intérieur, sans toutefois confirmer avec certitude un lien avec l'attaque sur les Champs-Elysées. "Il est trop tôt pour le dire", a expliqué Pierre-Henry Brandet. Trois proches de l'assaillant ont été placés en garde à vue. Pourtant, d'après des sources proches de l'enquête, l'assaillant est un Français de 39 ans et faisait l'objet d'une enquête antiterroriste. Elles se trouvaient aux domiciles perquisitionnés.

Karim Cheurfi, qui semble avoir agi seul selon les premiers éléments de l'enquête, avait été condamné en 2005 à quinze ans de réclusion pour tentatives d'homicide volontaire, notamment sur un policier en Seine-et-Marne.

Hollande, Cazeneuve et Fekl au chevet du policier blessé. Cette nouvelle attaque va t-elle avoir un impact sur votre vote de dimanche? Celui qui a été le plus grièvement blessé a été opéré à l'hôpital Pompidou cette nuit. Ils ont unanimement rendu hommage au policier tué et aux forces de l'ordre mobilisées dans un pays touché depuis 2015 par une vague d'attentats terroristes qui ont fait 238 morts. La préfecture de police demande sur Twitter aux gens d'éviter les Champs Elysées.

Présidentielle française Quatre candidats sont au coude à coude
Emmanuel Macron a annoncé dans la nuit l'annulation des deux meetings consécutifs programmés à Rouen (12H00) puis à Arras (18H00). Thèmes au menu: pouvoir d'achat, chômage, international, Europe .et "une ou deux questions de précision du programme".

Attentat des Champs-Elysées : un suspect sous surveillance antiterroriste et "bien déséquilibré"
La chancelière allemande Angela Merkel a dit pour sa part se tenir "de façon ferme et déterminée aux côtés" des Français. Il aurait aussi blessé grièvement un autre policier quand celui-ci le sortait de sa cellule, deux jours plus tard.

La dernière émission politique d'avant premier tour sera sérieuse — Présidentielle française
Il devance de deux points la présidente du Front national, en baisse de 0,5 point à 22% des intentions de vote . Le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan a lui confirmé qu'il irait en Seine-Saint-Denis puis dans l'Essonne.

Le JAP peut prendre des mesures supplémentaires, liées généralement à la nature de l'infraction: interdiction de fréquenter certains endroits et certaines personnes, obligation de travailler ou de se former, indemnisation des victimes entre autres. Une touriste, dont la nationalité n'a pas été précisée, a été touchée au genou par des projectiles.

Un périmètre de sécurité a été établi dans le VIIIe arrondissement.

Des passants ont déposé des fleurs sur les lieux de l'attaque, vendredi matin.

Plusieurs candidats à la présidentielle (Emmanuel Macron, Marine Le Pen, François Fillon) ont annoncé l'annulation de leurs déplacements ou de leurs meetings.

Il estime qu'il faut " démontrer que les violents n'auront pas le dernier mot contre les républicains ". Son entourage a confirmé le maintien de son programme pour vendredi. Outre le Premier ministre Bernard Cazeneuve, les quatre ministres régaliens (Intérieur, Justice, Défense et Affaires étrangères) étaient présents [Le Point]. À quelques heures de la fin de la campagne officielle, plusieurs candidats ont pris la parole pour évoquer l'attaque, vendredi. "Cela ne se termine jamais", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre italien Paolo Gentiloni.

Sur le même ton, le conservateur François Fillon a appelé à être "lucide" sur une "guerre qui sera longue" et a de nouveau dénoncé le "totalitarisme islamique".

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL