Le SC Bastia ferme la tribune Est d'Armand-Cesari jusqu'à nouvel ordre

Thibaut Duval
Avril 21, 2017

"Ça commence à chauffer verbalement, sur le gardien (Anthony Lopes) et son remplaçant (Mathieu Gorgelin) mais comme partout".

Ces annonces font suite à la condamnation sans équivoque des événements formulée dimanche par le club, qui refuse "d'être pris en otage par une minorité de personnes".

Fermes, les mesures annoncées mardi le sont. Le club a décidé de la "fermeture à titre conservatoire de la tribune Est Jojo-Petrignani", celle du groupe de supporters ultras Bastia 1905 d'où sont partis les agresseurs. De plus, toutes les personnes ayant participé aux incidents et qui seront identifiées seront interdites de stade par le club pour la durée maximale prévue par les textes de loi qui depuis quelques mois permettent aux clubs d'interdire de stade des spectateurs. Enfin, il est à noter que le club a annoncé, au passage, "le réaménagement de la tribune Est Jojo-Petrignani pour maximiser la sécurité au stade Armand-Cesari".

Meeting Mélenchon à Nantes : 6000 personnes pour l'hologramme
Une semaine chargée pour tous les candidat, avec encore plusieurs plusieurs grands meetings à leurs agendas. Il devra pour cela faire mieux que Marine Le Pen , créditée de 22% des intentions de vote par l'iFop.

Mélenchon s'explique sur "l'alliance bolivarienne"
Une manière pour l'équipe du candidat de rappeler qu'à travers les Antilles et la Guyane, la France est aussi un pays d'Amérique du sud.

Des observateurs étrangers déplorent des conditions inéquitables — Turquie/référendum
Faisant fi des contestations de l'opposition, le parti au pouvoir (AKP) a d'ores et déjà annoncé qu'il proposerait fin avril à M. Erdogan s'est dirigé en cortège vers le palais présidentiel, sous les vivats de supporters massés le long des routes.

Par ailleurs, l'ancien entraîneur bastiais François Ciccolini s'est défendu mardi sur le site de L'Équipe d'avoir provoqué les incidents. "Il ne faut pas avoir la grippe quand tu vas venir à Bastia, ni la gastro car cela va se régler comme d'habitude, comme des hommes, comme des Corses".

Bastia doit passer jeudi devant la commission de discipline de la Ligue professionnelle de football (LFP) qui doit mettre le dossier en instruction et juger des incidents. L'instance pourrait punir le club corse d'un match à huis clos total pour les deux prochains matchs de championnat. A cette occasion, le club avait également écopé d'une sanction d'un point de retrait avec sursis.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL