Macron en tête (sondage) — Présidentielle

Vanessa Beaulieu
Avril 21, 2017

Annulation de déplacements et changement de ton.

Ces derniers jours, Jean-Luc Mélenchon a vu sa cote de popularité monter en puissance.

La campagne officielle s'achève ce vendredi à minuit, les médias n'ayant plus le droit de publier ou de diffuser sondages ni déclarations des candidats jusqu'à dimanche 20H00, lorsque les premiers résultats seront annoncés.

Le chef de l'Etat a promis que les services de l'Etat seraient "d'une vigilance absolue" pour sécuriser le scrutin, dimanche.

La confusion dominait sur le plateau de France 2, comme lorsque le candidat Jean Lassalle évoquait vers 23H00 la mort du deuxième policier blessé, démentie par le ministère de l'Intérieur, ou quand M. Fillon a évoqué "d'autres violences en cours", elles aussi démenties par les autorités.

François Fillon ne parvient toujours pas à atteindre la barre des 20 %.

PGA : Tiger Woods a subi une 4e opération au dos
L'intervention chirurgicale a été réalisée par le Dr Richard Guyer, du 'Center for Disc Replacement at the Texas Back Institute'. Tiger devra maintenant se reposer pour plusieurs semaines, avant de commencer une thérapie et divers traitements.

Meeting Mélenchon à Nantes : 6000 personnes pour l'hologramme
Une semaine chargée pour tous les candidat, avec encore plusieurs plusieurs grands meetings à leurs agendas. Il devra pour cela faire mieux que Marine Le Pen , créditée de 22% des intentions de vote par l'iFop.

Présidentielle: dernier round télévisé avant un très ouvert "match à quatre"
Benoît Hamon est crédité de 8,5% des intentions de vote, un score en hausse de 1 point en une semaine. Emmanuel Macron gagne un point à 65% des intentions de vote.

La présidente du Front national perd un point et est désormais talonnée par le candidat de la droite et du centre, François Fillon, qui en gagne un. La candidate de Lutte ouvrière Nathalie Arthaud a qualifié "d'acte abject" cet attentat et a exprimé elle aussi sa "solidarité" avec les victimes, tout en rejetant la responsabilité sur le gouvernement qu'elle accuse "d'alimenter le terrorisme". Comme si Marine Le Pen avait davantage pris garde à conforter sa position de leader sondagier plutôt qu'à prendre des risques pour séduire de nouveaux électeurs.

Emmanuel Macron n'obtiendrait que 19,8% des voix. Si vous les mettez tous en prison, ce n'est pas conforme au droit. Certains ont modifié leurs agendas. "Dans le contexte que nous vivons, il n'y a pas lieu de poursuivre (.) une campagne électorale parce que nous devons montrer la solidarité (.) aux victimes", a déclaré François Fillon sur le plateau de France 2, qui a annulé un déplacement à Chamonix (Haute-Savoie).

Vendredi sera la dernière journée de campagne.

Loin de ses imprécations contre l'islam et le multiculturalisme tenues quelques jours plus tôt lors de son meeting à Paris, Marine Le Pen a délivré un discours catalogue, passant en revue ses diverses propositions sans vraiment s'y attarder. La candidate devait se rendre dans un refuge pour animaux de la SPA à Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire). "Mais bien sûr! Le Maroc l'a fait, l'Espagne l'a fait..."

Emmanuel Macron organise deux meetings, peut-être un troisième. Je veux témoigner toute ma solidarité à l'égard de nos forces de police et plus largement nos forces de l'ordre. "C'est pourquoi les actions de terrain du mouvement En marche! se prolongeront dans le cadre normal de cette campagne présidentielle", a ajouté le candidat, qui appelle ses militants "à poursuivre leur mobilisation". Jean-Luc Mélenchon se situe entre 18 et 20%.

L'offensive de Mme Le Pen sur l'immigration et la sécurité lui permet d'éviter un sujet plus glissant: la sortie de l'euro, promise dans son programme et qui continue de faire peur à une majorité de Français (72% selon un récent sondage). "Cela signe la volonté d'empêcher notre démocratie de fonctionner", a expliqué le candidat à l'AFP. "Est-ce qu'il faudrait faire une campagne de régularisation [en France]?", lui a-t-on demandé. "Rien ne serait pire que de baisser la tête face à la menace", a-t-il souligné. Nicolas Dupont Aignan a affirmé avoir été censuré par un patron de presse pro-Fillon.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL