Pourquoi Mélenchon pense conjurer l'échec de 2012 — Présidentielle

Vanessa Beaulieu
Avril 21, 2017

Alors que les différentes enquêtes d'opinion montrent un resserrement des positions en tête doublé d'une grande indécision de l'électorat, la gestion du sprint final sera cruciale jusqu'à vendredi minuit, fin officielle de la campagne. Quelque 20.000 personnes sont espérées, la capacité maximale de la salle.

Marine Le Pen et Emmanuel Macron restent en tête des intentions de vote pour le premier tour de la présidentielle avec 22% mais sont talonnés par François Fillon (21%), selon le sondage quotidien Opinionway-Orpi pour Les Echos et Radio Classique publié lundi. Son discours devrait être précédé de "prises de parole courtes de gens du mouvement, des nouveaux visages issus de la société civile", selon son entourage. Le candidat, également attendu au JT de TF1 lundi soir, compte ainsi " lancer la dernière semaine marquée par 1.000 événements par jour dont 163 réunions publiques avec des élus et au moins quatre grands meetings nationaux ": "après Paris lundi, Nantes mercredi, Rouen, Arras et peut-être une autre ville vendredi". "J'aborde cette dernière semaine avec beaucoup de gravité, beaucoup de préoccupations pour notre pays, avec une volonté de l'emporter, mais en même temps extraordinairement conscient de la gravité de la situation", a-t-il déclaré ce lundi sur BFM-TV".

Une claque qui laissa un goût amer au tribun Mélenchon, surcoté dans les sondages, d'autant plus que son éternelle rivale Marine Le Pen finissait, elle, avec un score légèrement plus élevé que prévu.

Sa réunion pourrait être perturbée par des collectifs qui ont dit prévoir plusieurs "actions" avant le meeting. "Il s'agira par une ballade en vélo dans le centre ville de Perpignan (place de la Victoire, boulevard Clémenceau, place de Catalogne, place Jean Payra, place Arago, place de la République, Bourse du Travail, pour un retour place de la Victoire) de soutenir la candidature de Jean-Luc Mélenchon dans un esprit festif et convivial". "La lutte pour la paix et la vie est menée partout dans le monde, nous saluons la percée du frère Jean-Luc Mélenchon dans les élections en France", écrit le dirigeant bolivien, au pouvoir depuis 2006, sur son compte Twitter.

Il a largement occupé le terrain durant le week-end pascal en s'adressant à l'électorat catholique et s'est rendu samedi au Puy-en-Velay (Haute-Loire), haut-lieu du catholicisme français.

Colis suspect découvert à Liège: un individu interpellé
Son attitude fut d'emblée jugée suspecte car il a pris la fuite en courant lorsqu'on lui a signalé qu'il oubliait ses sacs. L'alerte a été donnée après la découverte de deux sacs suspects dans un bus, rue louis Jamme.

"L1 ? Bastia : "Le groupe " Bastia 1905 " se met en sommeil
Le groupe affirme aussi que ses membres "n'accepteront pas d'être les bouc-émissaires " de la situation. Des supporters qui agressent des joueurs, c'est du jamais vu dans l'histoire de la Ligue 1.

Convertisseur catalytique Spectra
La marque a un nom reconnu et une bonne réputation si vous songez à remplacer le convertisseur. Tout le monde doit jouer son rôle pour assurer que la grande catastrophe est atténuée.

Lundi, Fillon réunit ses soutiens en fin d'après-midi à Nice, où il sera épaulé par le président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur Christian Estrosi et le député des Alpes-Maritime Eric Ciotti.

Juste avant le week-end, deux sondages ont vu le leader de La France insoumise atteindre la barre des 20% d'intentions de vote.

En meeting à Toulouse dimanche 16 avril devant plusieurs dizaines de milliers de personnes, M. Mélenchon a promis à M. Fillon "une veste électorale cousu-main". Loin derrière, le socialiste Benoît Hamon cède 1 point à 8% (-1), devant le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan (4%, +1) et le trotskiste Philippe Poutou (2%).

Au jeu des pronostics, le vice-président du Front national Florian Philippot ne croit "pas du tout" à la présence de Jean-Luc Mélenchon au second tour, a-t-il dit lundi 17 avril sur CNews.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL