Syrie: l'évacuation de 4 villes assiégées a commencé

Vanessa Beaulieu
Avril 21, 2017

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), il resterait 150 rebelles à Zabadani qui seront évacués vendredi tandis que des milliers de civils à Madaya ont choisi de demeurer sur place.

Ce samedi, un convoi de cars transportant des personnes évacuées la veille de deux localités pro-régime a été la cible d'une attaque près d'Alep.

Le drame est survenu samedi à Rachidine, un faubourg de l'ouest d'Alep, quand un kamikaze au volant d'une camionnette piégée transportant des pommes de terre s'est fait exploser à un point de ralliement d'évacués. Au moins 68 enfants figurent parmi les 126 personnes tuées dans l'attentat a fait savoir dimanche l'Observatoire syrien des droits humains (OSDH), ajoutant que le bilan ne cessait de s'alourdir, de nombreuses personnes succombant à leurs blessures.

La déflagration a eu lieu dans le quartier Rachidine, à l'ouest d'Alep, précise l'agence Sana. À côté, télévisions, assiettes, et vêtements emportés avec eux. "J'ai entendu des cris et des pleurs (.) mon bébé Hadi pleurait beaucoup, ma fillette Narjes me regardait, complètement figée", raconte-t-elle. Quelques heures après l'attaque, l'opération avait repris et les personnes évacuées avaient poursuivi la route pour rejoindre leur destination finale.

La télévision d'Etat a imputé aux "groupes terroristes" - terme utilisé par le régime pour désigner rebelles et terroristes - la responsabilité de cet "attentat à la voiture piégée".

Macron et Le Pen toujours en tête, Fillon rattrapé par Mélenchon
Mme Le Pen est néanmoins donnée battue au second tour par toutes les enquêtes, qu'elle soit opposée à MM. Chacun aura également "une carte blanche" sur un sujet de son choix.

La filière djihadiste Cannes-Torcy en procès à Paris
D'autres sont concentrés, les traits tirés. "Ce procès à une forte dimension pédagogique". L'engin roule sous un chariot métallique, ne blessant miraculeusement qu'un client.

L'opposition fulmine, l'UE veut une enquête — Référendum turc
L'opposition allègue ainsi que 3 millions de bulletins seraient frauduleux, précisent Les Echos . A vrai dire, ce n'est pas très important pour nous.

Mais l'influent groupe rebelle Ahrar al-Cham a nié toute implication des insurgés. "Les responsables de ces crimes abjects devront rendre des comptes à la justice", a déclaré le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

Ces évacuations se sont déroulées dans le cadre de l'accord dit des Quatre villes, à savoir les localités pro-régime de Foua et de Kefraya, ainsi que celles pro-rebelles de Madaya et de Zabadani, près de Damas, a-t-il rappelé. Quelque 5 000 personnes de Foua et Kafraya - civils et combattants - ont atteint Alep. Les villes syriennes concernées sont les rebelles Madaya et Zabadani près de Damas et les prorégime Foua et Kafraya dans la province d'Idleb (nord-ouest).

Il n'était pas clair si l'opération d'évacuation qui concerne d'autres milliers de personnes se poursuivrait dans l'immédiat.

Après des mois de siège, le régime a proposé des accords d'évacuation que l'opposition syrienne dénonce comme des "transferts forcés" constituant "des crimes contre l'Humanité". "Un pays " martyrisé " et victime d'une guerre qui " ne cesse de semer horreur et mort ".

Tabqa est un verrou clé sur la route menant à Raqa, capitale autoproclamée du groupe EI en Syrie et véritable objectif des Forces démocratiques syriennes (FDS) -alliance de combattants kurdes et arabes- soutenues par Washington.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL