Le camp de migrants de Grande-Synthe détruit par un incendie

Leopold Bellegarde
Avril 22, 2017

"Quand vous additionnez les 590 personnes prises en charge aux 340 qui sont dans le gymnase et aux interpellations" (une vingtaine), a-t-il dit, "nous ne sommes pas très loin du nombre de personnes prises en charge après l'incendie, à savoir un millier", sur les près de 1.400 qui vivaient à l'ex-camp de la Linière incendié lundi soir à la suite de rixes entre Kurdes et Afghans.

Les migrants sont toutefois partagés quant à l'accueil en salle de sport.

Les migrants en ont profité pour s'offrir un joyeux pique-nique dans l'herbe, une manière de décompresser et de se reposer de la nuit courte et agitée qu'ils venaient de passer.

"Comme je le disais depuis plusieurs semaines, et il y quelques jours encore, le camp de La Linière aurait également dû être démantelé afin d'éviter la situation que nous connaissons aujourd'hui", a ajouté la maire de Calais. Les rixes entre migrants se poursuivaient à 0h30, mardi, et les deux compagnies de CRS qui tentaient de les faire cesser progressaient difficilement, parfois visées par des pierres, selon le correspondant de l'AFP. D'après cette dernière, le feu aurait été provoqué après une rixe entre Kurdes et Afghans résidant dans le campement qui accueillait jusqu'à présent 1 500 personnes. "Ça courait dans tous les sens, il y a eu des tabassages, deux migrants sont tombés dans le canal après avoir été frappés", raconte un bénévole àLa Voix du Nord. "Mais il est impossible de parcourir tout le camp et donc de se faire une idée vraiment précise de l'étendue des dégâts", a expliqué Olivier Caremelle. L'extrême violence régnant dans le camp était aussi illustrée par le nombre de résidents armés ostensiblement de couteaux et même de pistolets.

Les ministres de l'Intérieur et du Logement, Matthias Fekl et Emmanuelle Cosse, étaient attendus sur place dans l'après-midi.

La Corée du Nord tente le lancement d'un nouveau missile, mais échoue
La Corée du Nord a répondu deux jours plus tard en se déclarant prête à riposter par la force nucléaire à toute attaque atomique. Le Pentagone a confirmé le lancement près de Sinpo vers 23h00 HB et déclaré que le missile a explosé presque immédiatement.

Real et Atlético en demies, le Bayern en vain — Ligue des champions
Un soutien sonnant et trébuchant, avec un nouveau contrat mirobolant signé en novembre et courant jusqu'à ses 36 ans en 2021. Est-ce que j'ai parlé à l'arbitre? Non! "Leur travail est très difficile", a-t-il déclaré au micro de Canal +.

Attaque aux Champs-Elysées. Les trois infos à retenir
L'attaque a été revendiquée très rapidement par l'Etat Islamique (EI) via un communiqué de son agence de propagande, Amaq. François Fillon et Marine Le Pen ont annoncé immédiatement qu'ils annulaient leurs déplacements prévus vendredi.

Peut-être moins médiatique que la Jungle de Calais, le camps de la Grande-Synthe est un des plus importants.

Lors de l'hiver 2016, la préfecture du Nord avait d'abord refusé de cautionner l'ouverture de ce camp, invoquant des défauts de sécurité, notamment en cas d'incendie.

Damien Carême s'est dit "particulièrement affecté compte tenu des efforts déployés pour en arriver là", tout en affirmant qu'il n'avait "pas du tout" un sentiment d'échec.

Sans surprise, Marine Le Pen a vu dans le drame "le signe du grand chaos migratoire" qui règnerait en France.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL