Présidentielle 2017 : Macron en tête suivi par Le Pen, Fillon puis Mélenchon

Leopold Bellegarde
Avril 22, 2017

Ils sont la clef du premier tour. Alors que l'intention de participation progresse au sein de toutes les catégories de la population, elle est au contraire en retrait chez ses électeurs de 2012.

"François Fillon a pour sa part critiqué l'inaction de l'Etat". Le candidat centriste continue à capitaliser sur le sans-faute de sa campagne, et à rallier tant les désolés du PS, qui ne croient plus à Hamon et se défient de Mélenchon, que ceux qui, à droite, détestent autant le conservatisme de Fillon que les traces de bottes de la présidente du FN. Des intellectuels et artistes américains, dont le philosophe engagé Noam Chomsky, ont lancé mercredi une pétition titrée "France: s'il te plaît, ne réédite pas la tragédie Clinton vs Trump", pour appeler les électeurs français à s'unir derrière M. Mélenchon. En revanche, si Emmanuel Macron se retrouvait face à Jean-Luc Mélenchon, il gagnerait mais à 60% contre 40%. "Pour le candidat d'EN Marche, c'était son plus grand meeting de campagne à Bercy". Et notamment pour les quatre en position d'accéder au second tour au vu des intentions de vote: Emmanuel Macron, Marine Le Pen, et un peu derrière dans les sondages, François Fillon et Jean-Luc Mélenchon, qui ont réduit l'écart dans la dernière ligne droite.

Deux jours avant le premier tour de la présidentielle, la dernière journée de campagne se retrouve bouleversée par l'attentat jihadiste qui a coûté la vie à un policier le soir du 20 avril à Paris, plusieurs candidats annulant leurs déplacements.

Ces chiffres sont toutefois à prendre avec beaucoup de pincettes, car la grande gagnante de ces enquêtes reste l'abstention: elle est en tête des intentions (de 35% chez les cadres supérieures à 50% chez les agriculteurs) quelle que soit la catégorie socioprofessionnelle.

De son coté, Jean-Luc Mélenchon poursuit ses attaques espérant atteindre le second tour. 6 mars. Malgré la pression de son camp et la mise en examen de François Fillon, le maire de Bordeaux refuse de se présenter comme une alternative.

"Chacun doit le savoir, c'est un droit pour les Français de le savoir, pour adapter, dans un temps de très grave menace, leur comportement au risque terroriste" a poursuivi la candidate à la radio.

VIDÉO - Ronaldo ou Messi, qui est le meilleur ? Boateng répond
Entre les deux buts hors-jeu de Cristiano et le deuxième avertissement à Vidal , je ne peux pas être content. Son cinquième ballon d'Or n'est sans doute plus très loin et Cristiano Ronaldo en a bien conscience.

Gironde: 255 hectares de pins détruits dans deux incendies
A Lesparre dans le Médoc, 3 hectares de pins ont également brûlé ainsi qu'un hectare à Blanquefort, près de Bordeaux. Dans la journée de jeudi, 19 feux de diverses intensités se sont déclenchés sur le département de la Gironde .

La Corée du Nord diffuse un clip montrant l'atomisation des Etats-Unis
Mais Pyongyang ne semble pas s'inquiéter d'un éventuel renforcement des sanctions internationales. Ses dirigeants ont promis de poursuivre leurs essais de missiles et leurs essais nucléaires.

Au sein de la gauche, de nombreux électeurs s'interrogent encore sur leur vote.

Nicolas Dupont-Aignan est crédité de 5 % des intentions de vote en Occitanie (4 % au niveau national), Philippe Poutou de 1,5 %, Nathalie Arthaud, Jean Lassalle et François Asselineau d'1 % chacun et Jacques Cheminade de moins de 0,5 %. Le candidat de la droite a profité de cette tribune pour égrainer ses propositions, comme la création d'une coalition internationale pour " la destruction de l'Etat islamique", incluant la Russie et les Etats-Unis, le maintien du contrôle aux frontières, et l'augmentation des effectifs de policiers avec 10 000 nouveaux postes.

Un sondage publié ce jeudi par Harris Interactive pour France Télévisions conforte l'hypothèse d'un second tour opposant le candidat d'En Marche!

Au second tour, même topo.

Cela dit, Marine Le Pen en est bien consciente, et on a pu constater un petit revirement dans sa stratégie de campagne ces dix derniers jours. Quel que soit le choix final de l'électeur, on a vraiment l'impression d'être dans un jeu et que le destin de la France se joue à la roulette russe, ce qui n'est guère rassurant.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL