Optimisme avant le projet fiscal Trump — Wall Street

Henri Michaux
Avril 28, 2017

Si les mesures concernant la baisse de la fiscalité des entreprises sont relativement précises, le financement de cette réforme semble beaucoup plus incertain.

"Rendre l'impôt sur les sociétés plus compétitif, rapatrier des milliers de milliards de dollars afin de créer des emplois, simplifier l'impôt sur le revenu, réduire les impôts".

Le secrétaire au Trésor Steve Mnuchin, chargé d'élaborer la réforme fiscale de Donald Trump, a évoqué la "plus grande baisse d'impôts" de l'histoire des États-Unis et a dit espérer qu'elle recueille un large soutien.

Le dévoilement de cette réforme fiscale mercredi s'explique bien sûr par l'approche de l'échéance des 100 jours de l'administration Trump samedi. Son administration soutient qu'une réduction relancera la croissance et que les recettes supplémentaires dégagées par une accélération de l'économie compenseront le manque à gagner pour le budget fédéral.

Cette "taxe d'ajustement à la frontière" était la pierre angulaire du plan officiel du parti républicain pour la remise à plat du code des impôts, qu'il a élaboré depuis des mois.

"C'est grosso modo exactement ce que nous voulons", a minimisé Paul Ryan lors d'une conférence de presse au Capitole. "Il y a du progrès, on arrive doucement au même point".

Il revient cependant aux élus du Congrès de décider du sort des propositions de la Maison-Blanche.

" Le FN est un parti xénophobe " — Macron à Sarcelles
Elle y qualifie son adversaire de "jeune trader" qui "a la froideur des grandes entreprises qui licencient sans état dâme".

Whirlpool: entre Macron et Le Pen, la bataille de la Somme
Elle y qualifie son adversaire de "jeune trader" qui "a la froideur des grandes entreprises qui licencient sans état d'âme". "Pensez-y", a ironisé son adversaire Emmanuel Macron sur son compte Twitter.

En visite à Sarcelles, Emmanuel Macron en profite pour jouer au foot
Emmanuel Macron , en meeting à Arras, s'en est pris à Marine Le Pen qui se "prétend du peuple" selon lui. Une image encore dans toutes les mémoires.

De son côté, l'opposition démocrate fourbit ses armes. Dans le cas d'une entreprise américaine, elle paierait donc un impôt sur ses bénéfices aux Etats-Unis mais ceux réalisés à l'étranger ne seraient pas imposés par le fisc américain. "C'est juste un cadeau fiscal aux très, très riches qui fera exploser le déficit", a dénoncé Chuck Schumer, le chef de la minorité démocrate au Sénat. L'un d'eux a confié à Politico qu'en l'état, ces réductions d'impôts non compensées n'ont aucune chance d'être votées à la Chambre.

A l'origine de cette tension inhabituelle entre les deux voisins nord-américains, la décision lundi soir des Etats-Unis d'imposer des taxes à l'importation de certaines catégories de bois de construction canadien et les menaces mardi de M. Trump de riposter à des mesures canadiennes limitant les importations de certains produits laitiers américains.

Depuis les dérives des années Bush et les dépenses du début des années Obama, les républicains se sont posés en garants de l'équilibre budgétaire, certains allant jusqu'à défendre un amendement constitutionnel pour interdire les déficits.

Reste la question de savoir comment seront financées les inévitables baisse de revenus provoquées par toutes ces baisses d'impôts, car le projet ne devrait pas comporter de nouveaux moyens pour augmenter les recettes de l'Etat.

"Il n'y a jamais eu une seule analyse crédible sur la base du "dynamic scoring" pour suggérer que les réductions d'impôts vont se financer elles-mêmes", a assuré à l'AFP Douglas Holtz-Eakin, président du centre d'études économiques American Action Forum.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l'accord préalable écrit de l'AFP, à l'exception de l'usage non commercial personnel.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL