Le premier gouvernement du président Emmanuel Macron dévoilé

Vanessa Beaulieu
Mai 18, 2017

Emmanuel Macron "a souhaité introduire un temps de vérification afin que la direction générale des Finances publiques et la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) puissent réaliser les diligences nécessaires", selon l'Élysée qui ajoute que ces deux instances devront s'assurer "que les personnalités qui sont pressenties au gouvernement font l'objet d'une première vérification de leur situation fiscale".

Le chef du gouvernement a pour mission d'obtenir lors des législatives des 11 et 18 juin "une large majorité présidentielle, base de l'action du futur du gouvernement" et de "marginaliser les oppositions des anciens partis de gouvernement en dessinant un arc de soutien allant des +progressistes+ de l'ancien Parti socialiste (PS) au centre droit", selon le politologue français Olivier Ihl.

Parité, renouvellement, équilibre politique, ouverte à la société civile. les engagements du candidat Macron furent en effet nombreux et doivent donc guider la constitution de cette équipe gouvernementale. Mais Emmanuel Macron a aussi soigné l'alchimie politique du gouvernement Philippe en nommant 13 membres issus des partis traditionnels, même si certains d'entre eux les ont quittés pour faire sa campagne.

Marlène Schiappa, 34 ans: chargée de l'égalité des femmes et des hommes.

Après la désignation, lundi, d'un Premier ministre de 46 ans, issu de la droite et quasi inconnu du grand public, en la personne d'Edouard Philippe (Les Républicains), l'annonce du gouvernement était d'autant plus attendue dans l'Hexagone qu'elle avait été retardée de 24 heures.

Autour de la table du Conseil, outre Emmanuel Macron et le Premier ministre Edouard Philippe: 18 ministres et quatre secrétaires d'Etat, dont la moitié proviennent de la société civile, du jamais vu sous la Ve République.

Qui sont les électeurs d'Emmanuel Macron ?
Plusieurs figures à droite (Christian Estrosi) ou à gauche (Manuel Valls) ont d'ores et déjà signalé leur disponibilité. Macron est le dépôt d'une loi sur la "moralisation politique".

États-Unis : Trump a-t-il livré à Moscou des informations secrètes ?
Démentant les accusations de transmissions dangereuses d'informations, le conseiller national à la sécurité de Trump, H.R. Des données collectées par un partenaire des États-Unis, qui n'a pas autorisé Washington à les partager avec Moscou.

Manuel Valls ne remplit pas les critères d'une investiture En Marche
Mais surtout, une condition manque selon le président de la commission d'investiture d'En Marche!: être adhérent du parti. Relance de l'animateur: " Manuel Valls ne remplit pas les critères pour être investi par le mouvement En marche ".

- François Bayrou est nommé garde des sceaux. Les noms de Marielle de Sarnez, bras droit de François Bayrou, de l'ex-ministre chiraquienne Anne-Marie Idrac, ou de la députée européenne MoDem Sylvie Goulard circulent aussi. Et un report justifié par un précédent quinquennat marqué par des scandales obligeant deux membres du gouvernement - Jérôme Cahuzac et Thomas Thévenoud - à la démission.

Le dernier gouvernement de Manuel Valls comptait 38 ministres et secrétaires d'Etat, contre 32 dans le gouvernement précédent.

Richard Ferrand ministre de la Cohésion des territoires. Muriel Pénicaud hérite du portefeuille du Travail.

Même chose pour Mounir Mahjoubi, secrétaire d'État chargé du numérique, est à l'origine de la fondation de plusieurs start-ups qui sont devenues des modèles de réussite.

L'ancienne présidente de l'Institut National du Cancer, Agnès Buzyn, obtient quant à elle le ministère de la Santé.

Appliquant strictement la règle du non-cumul des mandats, Jean-Yves Le Drian, qui avait été autorisé sous le quinquennat de François Hollande à cumuler des foncions de ministre de la Défense et celles de président de la région Bretagne devra cette fois-ci quitter la tête de la région. Proche d'Alain Juppé, Edouard Philippe aurait négocié l'entrée de ses mais juppéiste au gouvernement.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL