États-Unis : Trump a-t-il livré à Moscou des informations secrètes ?

Marie-Ange Beliveau
Mai 18, 2017

" Aucune source de renseignement, ni méthode, n'a été discutée à aucun moment, et aucune opération militaire n'a été divulguée, qui n'était pas déjà connue publiquement ", a-t-il ajouté. Des données collectées par un partenaire des États-Unis, qui n'a pas autorisé Washington à les partager avec Moscou. Il aurait donné au diplomate russe le nom de la ville occupée par Daech dans laquelle une information sensible a été récupérée par un allié.

La Maison-Blanche a rejeté lundi soir avec force un article du Washington Post.

H. R. McMaster, conseiller américain à la sécurité nationale, dément que le président Donald Trump a partagé des informations sensibles avec Moscou, devant la Maison Blanche, le 15 mai 2017. Trump et Lavrov "ont passé en revue les menaces posées par des organisations terroristes, y compris les menaces pesant sur l'aviation", a-t-il ajouté.

Selon les responsables cités par le Washington Post, Donald Trump s'est écarté de ses notes et a décrit dans le détail une menace liée à l'EI, concernant l'usage d'ordinateurs portables à bord d'avions.

Selon le Times, " un responsable américain connaissant la manière dont les Etats-Unis ont obtenu l'information " a indiqué qu'Israël était la source des renseignements en question.

Monaco va fêter son titre avec… 50 cent !
Le club du Rocher s'est offert les services du rappeur pour célébrer son titre de champion de France. . Une fête est donc prévue dimanche au Stade Louis-II pour célébrer l'événement.

Mélenchon dénonce "un gouvernement de droite"
Parmi les choisis figurent également de nombreuses personnalités issues de la société civile, une promesse d'Emmanuel Macron. Nommé ministre d'Etat à la transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot a décidé de réagir sur Twitter.

France: parité hommes-femmes et panachage politique pour le nouveau gouverment
François Bayrou, chef du parti centriste MoDem, précieux appui pour l'élection de Emmanuel Macron , est également sur les rangs. Sachant que le nouveau premier ministre est un adepte de la boxe, cette histoire aurait pu mal finir.

Démentant les accusations de transmissions dangereuses d'informations, le conseiller national à la sécurité de Trump, H.R. McMaster, a souligné mardi que les révélations de Trump aux responsables russes sur une menace terroriste du groupe Etat islamique (EI) étaient " totalement appropriées", et était un partage d'information classique.

Il convient de noter que précédemment le président russe avait hautement apprécié les résultats de la rencontre entre Donald Trump et Sergueï Lavrov. Le quotidien précise qu'il a décidé de ne pas publier plus de détails sur ce projet terroriste à la demande expresse de responsables américains.

Selon le Washington Post, les informations dévoilées à Sergueï Lavrov et à l'ambassadeur russe à Washington, Sergueï Kislyak, ont été fournies dans le cadre d'un accord d'échange de renseignements.

La divulgation de telles informations confidentielles, illégales pour la plupart des personnes, ne devrait toutefois pas inquiéter le président américain, ce dernier ayant la capacité de lever le secret gouvernemental, précise le journal.

Cette réunion est intervenue au lendemain du limogeage par le président américain du patron du FBI James Comey, dont les services sont chargés d'enquêter sur l'éventuelle collusion entre la campagne présidentielle de Donald Trump et la Russie.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL