Trump accusé d'avoir dévoilé des informations classifiées aux Russes — États-Unis

Vanessa Beaulieu
Mai 18, 2017

Et comme depuis une semaine les révélations se suivent à un rythme accéléré (une le matin, une le soir, si ce n'est plus), le New York Times a publié, avant-hier, un article expliquant que " selon un officiel américain, familier de la manière dont les États-Unis obtiennent leurs informations, les éléments secrets évoqués durant la réunion avec le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, ont été fournis par Israël ".

Donald Trump a reçu mercredi dans le Bureau ovale le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov et l'ambassadeur russe à Washington Sergueï Kisliak.

Les renseignements potentiellement classés secrets délivrés par le président américain Donald Trump au ministre russe des Affaires étrangères Serguei Lavrov ont été fournis par Israël, rapporte le New York Times mardi. "A aucun moment, des méthodes de renseignement ou des sources n'ont été évoquées ", a-t-il martelé, sans cependant explicitement contester que des informations classifiées aient été divulguées par le président américain.

Le président américain " a révélé plus d'informations à l'ambassadeur russe que nous n'en avons partagé avec nos propres alliés ", a indiqué ce responsable, sous couvert d'anonymat.

Par ailleurs, répondant par tweet au droit dont s'est prévalu le président Trump de dévoiler des informations concernant le terrorisme, le Huffington Post a précisé, que, certes, le chef d'État est habilité à déclassifier, mais dans des conditions de sécurité immédiates.

Donald Trump est confronté à de multiples crises depuis qu'il a limogé la semaine dernière le chef du FBI, James Comey, qui enquêtait sur une éventuelle "coordination" entre des membres de son équipe de campagne et le gouvernement russe.

L'équipe d'Edouard Philippe en chiffres — Gouvernement
Le président français Emmanuel Macron dévoile ce mercredi son premier gouvernement. "Le risque, c'est que ce soit un trophée. C'est ce qu'a indiqué le secrétaire général de l'Élysée Alexis Kohler ce mercredi.

La WTA n'est "pas d'accord" avec le refus d'inviter Sharapova
Je ne pense qu'il devrait y avoir d'invitation pour ceux qui ont été convaincus de dopage. Maria Sharapova ne foulera donc pas les courts porte d'Auteuil.

Tour d'Italie: Fraile vainqueur en moyenne montagne
Fraile est reparti derrière Rolland en haut du dernier col avant que Costa réalise la jonction aux 9 derniers kilomètres. Le Néerlandais Tom Dumoulin conserve le maillot rose.

Selon le quotidien de Washington, Donald Trump " a commencé à décrire les détails d'une menace terroriste posée par le groupe EI et liée à l'utilisation d'ordinateurs portables dans des avions ".

Le quotidien précise qu'il a décidé de ne pas publier plus de détails sur ce projet terroriste à la demande expresse de responsables américains.

"Aucun homme politique dans l'histoire, et je dis cela avec beaucoup d'assurance, n'a été traité plus injustement", s'est plaint le 45e président des Etats-Unis lors d'un discours devant l'Ecole des gardes-côtes.

" Si c'est vrai, c'est évidemment troublant ", a réagi le sénateur républicain John McCain sur CNN. Ce dernier " espère une explication complète des faits de la part de l'administration ", a-t-il ajouté.

La rencontre entre Trump et Lavrov avait été perçue comme un coup diplomatique du Kremlin, quelques mois après la mise en place de sanctions américaines contre la Russie pour son ingérence dans l'élection présidentielle de 2016.

La commission du Renseignement du Sénat a pressé mercredi dans une lettre l'ex-directeur du FBI à venir témoigner publiquement devant les élus.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL