Allemagne: un maître chanteur menaçait les enfants de Schumacher

Thibaut Duval
Mai 19, 2017

Michael Schumacher, victime d'un traumatisme crânien après une chute à ski en 2013, est quant à lui toujours en convalescence à son domicile en Suisse. Le jour de la Saint-Valentin, le jeune homme avait adressé un e-mail à Corinna, l'épouse du pilote allemand, en réclamant une "petite donation" de 900 000 euros (1 million de dollars), avec la menace suivante: "Si l'argent ne nous est pas livré avant le 31 mars 2016, vos enfants seront, d'une certaine manière, malchanceux". Un maître-chanteur a menacé de tuer les enfants de Michael, Gina-Maria et surtout Mick. "En Formule 4, de nombreux accidents se produisent." a envoyé cet homme par email à Corinna Schumacher. Des mots qui prennent tout leur sens quand on sait que la police avait facilement mis la main sur l'expéditeur du courriel qui avait laissé ses coordonnées bancaires dans le contenu du message. L'avocat du prévenu a indiqué que son client ne pouvait expliquer sa démarche. (Mick, le fils cadet courrait dans cette discipline à l'époque, depuis il a un volant en Formule 3).

Ce jeudi 18 mai, le tribunal de Reutlingen, ville située dans le sud-ouest de l'Allemagne, a rendu son verdict.

Manchester United: Pogba absent à Southampton
On dit qu'il n'y a pas de meilleure façon de se rappeler des proches qui nous ont quitté que de se rappeler des moments de joie. Merci à L'Hôpital Américain de Paris et à la Christie Clinic de Manchester pour l'attention portée à mon père.

Piratage? Un film porno diffusé dans un hall de gare
Mardi soir, la gare de Washington a été la cible d'une cyberattaque d'un genre pour le moins coquin. L'écran hacké restera éteint jusqu'à ce que la sécurité virtuelle soit renforcée.

Voici à quoi a ressemblé le premier conseil des ministres — Macron-Philippe
Le gouvernement dirigé par Edouard Philippe (Les Républicains) compte également quatre secrétaires d'Etat rattachés à Matignon. Le président, toujours selon Christophe Castaner, a achevé son intervention liminaire par " une invitation: ne changez pas! ".

La condamnation est d'un an de prison (dont 9 mois avec sursis), 4500 euros d'amende, 50 heures de travaux d'intérêt général et une obligation de suivre un traitement psychologique.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL