Bercy bascule à droite — Nominations

Henri Michaux
Mai 19, 2017

"Ils sont partis, c'est leur choix, ça leur appartient".

"Le prélèvement des impôts à la source est de son côté un sujet sur lequel Emmanuel Macron " a souhaité une pause " pour qu'on puisse " étudier le process " et " écouter les organisations syndicales, le patronat, les entreprises, les particuliers, pour ne pas alourdir " les procédures". Or, avec la nomination de M. Le Maire à Bercy, ces disparités pourraient poser problème. Deux nominations qui n'ont pas été au goût des Républicains: le secrétaire général, Bernard Accoyer a annoncé que les deux hommes "ne font plus partie de LR". Et d'ajouter à l'évocation du nouveau ministre Nicolas Hulot: "Nul doute sur ce qui sera réservé à l'impératif écologiste".

Dans les rangs des déçus, on compte aussi Ségolène Royal. J'ai fait cette loi de transition énergétique pour la croissance verte.

Vidéo: Qui sont les 22 membres du nouveau gouvernement? Après les juppéistes, Emmanuel Macron et Edouard Philippe s'attaquent donc aux ex-fillonnistes. "Nouveau gouvernement mais pas gouvernement du renouveau".

Ce sont deux prises de guerre de plus pour Emmanuel Macron et son Premier ministre Edouard Philippe. Novices ou routiers de la politique, ils ont fait leurs premiers pas en tant que ministres du gouvernement Philippe ce jeudi lors du premier conseil des ministres.

- Julien Bayou, porte-parole d'EELV: "Bon courage Nicolas Hulot bien seul pour peser dans un gouvernement pro-charbon, nucléaire, CETA". Ce dernier s'interroge: " J'applaudis quand l'écolo progresse.

Nicolas Hulot, de la forêt amazonienne au gouvernement Macron — Gouvernement
La fermeture de la centrale nucléaire Fessenheim (Haut-Rhin) "aura lieu", mais "dans la concertation", a aussi assuré M. Le décret publié en avril acte effectivement "l'abrogation de l'autorisation d'exploitation" de la centrale alsacienne.

Bayern : Ribéry proposé à l'OM ?
Si un départ se confirmait, Franck Ribéry pourrait également finir sa carrière du côté de la Turquie. Aujourd'hui le plus gros salaire est celui de Dimitri Payet avec 6,5 millions d'euros annuel.

Un gouvernement paritaire et allant de la gauche à la droite
Plusieurs récompenses politiques sont manifestes dans les nominations de ce premier gouvernement de la présidence Macron . La première mission de ce gouvernement sera de permettre au nouveau président d'obtenir une majorité à l'Assemblée.

Parmi les mesures que ce libéral, qui a démissionné de la fonction publique dès 2012, défendait dans son programme, une réforme complète de la fiscalité, "favorable au risque et au travail", soit l'un des engagements du président de la République.

Profitant de ce " contexte de recomposition politique ", des sénateurs radicaux appellent à une recomposition de leur famille politique, divisée depuis les années 1970.

Les deux nouveaux ministres, encartés Les Républicains, n'ont pas toujours été tendres avec leur président.

Le communiqué du Front National (FN) accuse que " En recasant de nombreuses anciennes gloires de la vie politique, issues des vieilles droite et gauche, le gouvernement Macron confirme que le système UMPS est aux manettes.

"Ils font le choix personnel de faire campagne avec le Premier ministre en faveur des candidats d'En Marche contre nos candidats LR-UDI", a déploré le maire haut-savoyard Accoyer, précisant qu'il s'agissait d'un nombre "très réduit".

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL