Charlotte Gainsbourg, reine du glamour pour l'ouverture du Festival de Cannes

Marcel Micheaux
Mai 19, 2017

Le plus intello des cinéastes français a d'ailleurs réalisé deux versions de son film, ce qui a suscité une petite polémique dans la presse française, la version "courte" (1 h 54 min) ayant été retenue par le Festival. Chacun peut en juger puisqu'il est sorti dès mercredi en salles. On finit par se perdre dans le dédale (us) des histoires, elles aussi nombreuses et sans lien apparent. C'est dans cette mise en abyme que Desplechin se perd, multipliant volontairement les ruptures de ton (le film dans le film est un nanar) et les intrigues superficielles. Dans Les Fantômes d'Ismaël d'Arnaud Desplechin, elle partage l'affiche avec Mathieu Amalric et Marion Cotillard.

La composition du gouvernement Macron est dévoilée
Ce premier gouvernement d'Édouard Philippe marque une importante révolution dans l'histoire de la politique française. Autre surprise, la nomination de la double championne olympique d'escrime Laura Flessel comme ministre des Sports .

Prince Harry et Meghan Markle : Bientôt la demande en mariage
Harry a l'approbation de la reine pour demander Meghan en mariage, il lui en a déjà parlé. "Les fiançailles sont imminentes ". Pas de mariage! Ce qui excluait Meghan Markle , qui n'est pas (encore) mariée au prince Harry .

Les réactions locales au 1er gouvernement de l'ère Macron
Annonce du secrétaire général Alexis Kohler, ordre protocolaire de la liste, nombre de ministres. voici à quoi vous attendre. En riposte, LR prépare un contre-appel qui sera soumis aux 577 candidats de la droite et du centre aux législatives.

Particularité: certaines scènes du film ont été tournée à Noirmoutier. Carlotta est évidemment un clin d'œil à celle de Vertigo d'Hitchcock. Le retour de son amour de jeunesse le plonge dans un désarroi absolu, le poussant à reconsidérer sa vie et son nouveau couple en voyant un souvenir redevenir sa réalité. On ressort alors avec l'impression d'être passé à côté de quelque chose de possiblement grand, mais dont il faut avouer l'ennui ressenti. Le génie de Desplechin à convoquer le spectateur dans l'intimité d'un récit et sa dimension invisible n'a pas fonctionné cette fois. "Il y a une version plus mentale, et la version que vous venez de voir est la version plus sentimentale".

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL