Etats-Unis : un procureur indépendant désigné, Donald Trump fragilisé

Vanessa Beaulieu
Mai 19, 2017

Dans un premier tweet, il a dénoncé "la plus grande chasse aux sorcières contre un politicien aux Etats-Unis". "Triste. Vraiment", a ironisé, en réponse, David Axelrod, ancien de conseiller de Barack Obama.

Cette nomination vise à isoler les investigations du pouvoir politique en réduisant au minimum la supervision du ministère de la Justice, tutelle du FBI qui enquête depuis l'été dernier dans cette affaire mêlant politique et espionnage. Peu après l'annonce, elle a publié un communiqué dans lequel le président disait se "réjouir" d'une conclusion rapide de l'enquête et affirmait que celle-ci ne trouverait aucune collusion entre son équipe de campagne et la Russie.

"Il est essentiel que nous trouvions une nouvelle direction pour le FBI qui restaure la confiance de l'opinion publique dans sa mission vitale d'application de la loi", avait déclaré le président dans une lettre à James Comey.

Le président américain Donald Trump a démenti jeudi avoir demandé au directeur du FBI à l'époque, James Comey, de mettre fin à une enquête sur l'ancien conseiller à la sécurité nationale, Michael Flynn, soupçonné de contacts avec la Russie.

Nouvelle liste noire européenne : les gagnantes et les perdantes
Dans le monde, 181 compagnies aériennes font toujours l'objet d'une interdiction d'exploitation dans l'Union européenne. Ces compagnies aériennes figurent dans le registre à cause de l'absence de contrôle des normes de sécurité des vols.

Tout savoir sur Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé
Elle s'est donc assez naturellement retrouvée sur les bancs de la fac de médecine puis interne des Hôpitaux de Paris. Elle a été responsable de l'Unité de soins intensifs d'hématologie adulte et de greffe de moelle de 1992 à 2011 .

L'OM se positionne sur Kurt Zouma !
Antonio Conte ne l'a titularisé qu'à 3 reprises en Premier League, pour 9 apparitions au total. Les noms évoqués pour renforcer la défense centrale de l'OM cet été sont déjà nombreux.

M. Comey aurait refusé, mais consigné cette conversation dans des notes qui ont commencé à fuiter dans la presse.

Le président républicain de la Chambre des représentants, Paul Ryan, rappelle inlassablement que la majorité continue de travailler malgré les turbulences, mais son message est inaudible.

M. Flynn a été contraint de démissionner dès le 13 février, moins d'un mois après l'investiture de M. Trump le 20 janvier, pour n'avoir pas révélé ses échanges avec l'ambassadeur russe aux Etats-Unis, Sergueï Kisliak. "Je pense que cela divise le pays", a-t-il encore affirmé lors d'une conférence de presse dans les salons de la Maison Blanche avec le président colombien Juan Manuel Santos. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL