Etats-Unis : un procureur indépendant désigné, Donald Trump fragilisé

Vanessa Beaulieu
Mai 19, 2017

Dans un premier tweet, il a dénoncé "la plus grande chasse aux sorcières contre un politicien aux Etats-Unis". "Triste. Vraiment", a ironisé, en réponse, David Axelrod, ancien de conseiller de Barack Obama.

Cette nomination vise à isoler les investigations du pouvoir politique en réduisant au minimum la supervision du ministère de la Justice, tutelle du FBI qui enquête depuis l'été dernier dans cette affaire mêlant politique et espionnage. Peu après l'annonce, elle a publié un communiqué dans lequel le président disait se "réjouir" d'une conclusion rapide de l'enquête et affirmait que celle-ci ne trouverait aucune collusion entre son équipe de campagne et la Russie.

"Il est essentiel que nous trouvions une nouvelle direction pour le FBI qui restaure la confiance de l'opinion publique dans sa mission vitale d'application de la loi", avait déclaré le président dans une lettre à James Comey.

Le président américain Donald Trump a démenti jeudi avoir demandé au directeur du FBI à l'époque, James Comey, de mettre fin à une enquête sur l'ancien conseiller à la sécurité nationale, Michael Flynn, soupçonné de contacts avec la Russie.

Microsoft Surface Pro : des rendus avant la conférence du 23 mai
La tablette intègre toujours une ventilation multidirectionnelle à l'arrière du châssis, ainsi qu'une caméra de chaque côté. Une affirmation qui se confirme à travers un cliché de la tablette diffusée par l'incontournable Evan Blass.

Qui sont les ministres de son nouveau gouvernement — Emmanuel Macron
Le premier Conseil des ministres du quinquennat, initialement prévu mercredi, a été reporté à jeudi, a-t-on précisé à l'Élysée. Elle aussi, a fini par ratifier l'appel de la droite à "répondre à la main tendue par le président de la République".

" Comment puis-je être utile à mon pays ? " — François Hollande
Un message implicite à Emmanuel Macron , qui entend légiférer par ordonnances cet été sur le droit du travail. Pour le chef de l'Etat sortant, c'était l'occasion d'insister sur l'importance du dialogue social.

M. Comey aurait refusé, mais consigné cette conversation dans des notes qui ont commencé à fuiter dans la presse.

Le président républicain de la Chambre des représentants, Paul Ryan, rappelle inlassablement que la majorité continue de travailler malgré les turbulences, mais son message est inaudible.

M. Flynn a été contraint de démissionner dès le 13 février, moins d'un mois après l'investiture de M. Trump le 20 janvier, pour n'avoir pas révélé ses échanges avec l'ambassadeur russe aux Etats-Unis, Sergueï Kisliak. "Je pense que cela divise le pays", a-t-il encore affirmé lors d'une conférence de presse dans les salons de la Maison Blanche avec le président colombien Juan Manuel Santos. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL