Le maire de Tourcoing, Gérald Darmanin, devient grand argentier du gouvernement

Leopold Bellegarde
Mai 19, 2017

Celui qui "espère" pouvoir dans le gouvernement "incarner le gaullisme social" soucieux "du respect des grands comptes publics et en même temps de la protection des plus faibles", s'est aussi dit "très heureux de mettre en place la suppression de la taxe d'habitation".

Né le 11 octobre 1982 à Valenciennes, dans le Nord, Gérald Darmanin est diplômé de l'Institut de sciences politiques de Lille. Elu député du Nord en 2012, il entre très vite dans le vif du sujet et n'hésite pas à ferrailler avec le gouvernement, faisant preuve d'une certaine dextérité oratoire.

Mais pour beaucoup d'habitants de Tourcoing, ville où il a été élu maire en 2014, sa nomination est une bonne chose.

Deux mois plus tard il est nommé secrétaire général adjoint aux élections de la principale formation de droite.

Manuel Valls sera "candidat de la majorité présidentielle" pour les législatives
Secrétaire général d'En Marche!, Richard Ferrand n'a pas exclu lundi matin un Premier ministre de droite. Les membres de la rue Solférino apparaissent tout aussi partagés.

Microsoft Surface Pro : des rendus avant la conférence du 23 mai
La tablette intègre toujours une ventilation multidirectionnelle à l'arrière du châssis, ainsi qu'une caméra de chaque côté. Une affirmation qui se confirme à travers un cliché de la tablette diffusée par l'incontournable Evan Blass.

Les bureaux de vote sont ouverts — Présidentielle en Iran
Ce vendredi, 56 millions d'Iraniens sont appelés aux urnes pour élire leur président. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

"Le maire (LR) de Tourcoing, qui a démissionné de son siège de député en 2016 pour prendre la vice-présidence du conseil régional des Hauts-de-France, a serré le vent de près pendant deux bonnes années".

Rebelote en 2016, il devient le coordinateur de la campagne de Nicolas Sarkozy pour la primaire de la droite, à l'issue de laquelle l'ex-chef de l'État se fait balayer au premier tour. Voilà une belle prise pour Emmanuel Macron car Gérald Darmanin fait figure d'étoile montant à droite à seulement 34 ans. Ecoeuré par la tournure de la campagne de François Fillon, il a fait partie de ces élus locaux - avec Edouard Philippe - à signer une tribune sur la médiocrité de la campagne présidentielle et s'interroger sur les questions auxquelles la droite devrait répondre.

Pour mieux fracturer Les Républicains, Emmanuel Macron décide de se doter d'un Bercy à droite toute.

Avec un grand-père algérien, un autre maltais, Gérald Darmanin n'a jamais caché ses origines modestes. Sa mère était femme de ménage à la Banque de France, son père tenancier de bar puis bouquiniste. "Mon deuxième prénom est Moussa", a-t-il déclaré dans un portrait que lui a consacré de Libération en 2012.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL