Le président chinois s'est entretenu avec le nouveau président sud-coréen

Vanessa Beaulieu
Mai 19, 2017

Dans ce contexte d'escalade, Moon Jae-In est en faveur d'une reprise de dialogue avec la Corée du Nord et d'une prise de distance avec les Etats-Unis.

Moon Jae-in, candidat du Parti démocrate de 64 ans, est devenu le 12ème président sud-coréen après avoir gagné la présidentielle avec plus de 41% des voix.

Moon Jae-In le nouveau président de Corée du Sud a prêté serment mercredi lors d'une cérémonie sans fioriture.

La question de la Corée du Nord a été au cœur du premier échange entre le président chinois Xi Jingping et le nouveau président de la Corée du Sud moon Jae-in.

Moon a été assermenté à la présidence tôt mercredi matin, après que la commission électorale eut confirmé le résultat du scrutin présidentiel de mardi, le déclarant vainqueur de l'élection spéciale organisée après la destitution de Park Geun-hye.

Sondage : Emmanuel Macron et Edouard Philippe ne bénéficient pas d'état de grâce
Comme le veut la tradition, la nouvelle équipe fera une photo de famille, du moins si la météo qui s'annonce pluvieuse le permet. Selon le porte-parole du gouvernement, il s'agit de favoriser les " échanges " entre Emmanuel Macron et les Français.

Un gouvernement paritaire et allant de la gauche à la droite — France
A gauche, Jean-Yves Le Drian , ministre de la Défense de François Hollande pendant cinq ans, devient ministre des Affaires étrangères.

Un procureur spécial va enquêter sur Trump et la Russie — Etats-Unis
Comey aurait consigné cette tentative d'étouffer une enquête dans des notes dont plusieurs médias américains ont fait état. L'inquiétude a atteint les milieux d'affaires.

Sur le plan intérieur, M. Moon fait face à de multiples défis, au premier rang desquels les conséquences du retentissant scandale de corruption qui a valu à sa précédesseuse conservatrice Park Geun-Hye d'être destituée. Citant Pékin, Tokyo et Washington pour des visites futures, le nouveau président a affirmé vouloir se rendre "même à Pyongyang si les conditions sont réunies". Elle a abouti à une période de détente avec la Corée du Nord, avec les rencontres en 2000 et 2007 entre les deux dirigeants de l'époque.

L'administration Trump a répété ces derniers mois que l'option militaire était sur la table, alimentant les craintes d'escalade.

Dans un récent livre, M. Moon écrivait que Séoul devait apprendre à dire "non" à Washington, plaidant pour des relations "plus justes et plus équilibrées" avec les Etats-Unis.

Reste que la victoire ne donnera pas un chèque en blanc au candidat élu, qui aura fort à faire avec le ralentissement de la croissance, les inégalités et le chômage -des jeunes notamment- à la hausse, des salaires qui stagnent.

Le déploiement au Sud d'un bouclier antimissile américain destiné à contrer les menaces venues du Nord a provoqué la fureur de Pékin, qui a pris une série de mesures vues à Séoul comme des représailles économiques. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL