Les premiers pas d'Emmanuel Macron à l'Élysée

Leopold Bellegarde
Mai 19, 2017

Emmanuel Macron est devenu dimanche le huitième président de la 5ème République. Planet.fr fait aujourd'hui le point sur les séquences clés qu'il ne fallait pas rater. Il a été accueilli sur le perron de l'Elysée par le président sortant François Hollande qui s'est abstenu de lui donner l'accolade, un fin sourire aux lèvres.

Le déroulé de la passation compte désormais plus d'une heure de retard.

"Je laisse un pays, la France, dans un état bien meilleur que celui que j'ai trouvé", au départ de Nicolas Sarkozy en 2012, a également déclaré François Hollande. François Hollande n'avait pas attendu que son prédécesseur ait quitté la cour de l'Elysée pour tourner les talons. Une attitude vivement critiquée par la droite et qu'il a dit regretter par la suite.

Emmanuel Macron avait été précédé de dix minutes par son épouse Brigitte Macron, 64 ans, pour laquelle il voudrait que soit reconnu un statut officiel de Première dame.

Là où le nouveau Président fait tout pour s'émanciper de partis politiques inopérants, l'ancien président boucle la boucle en retournant voir, rue de Solferino, ce qu'il lui reste de "camarades". "Pour être l'homme de son pays, il faut être l'homme de son temps", a dit l'ancien Premier ministre, pour qui la mission du nouveau président sera d' "apaiser les colères, réparer les blessures, lever les doutes, tracer la route et incarner les espoirs ". Une allocution presque philosophique assez inédite.

Sondage : pas d'état de grâce pour le tandem Macron-Philippe
Les deux têtes de l'exécutif présenteront prochainement une " circulaire sur la place des cabinets " ministériels. Le premier Conseil des ministres du quinquennat, initialement prévu mercredi, est reporté à jeudi.

Ministres : Emmanuel Macron exige confidentialité et discipline
D'ailleurs, son Premier ministre, Edouard Philippe, bénéficie de la même défiance. Nicolas Hulot , sans cravate, a attiré également la lumière des projecteurs.

Les 18 nouveaux ministres du gouvernement Edouard Phillippe — France
Mais les cinq nominations officielles concernent pour l'heure exclusivement des hommes, dont quatre énarques, comme M. Nathalie Kosciusko-Morizet, qui lorgne aussi sur la Défense, a rejoint les signataires, comme Jean-Louis Borloo.

Pour son premier déplacement de chef d'Etat, Emmanuel Macron a rendu visite dimanche à des soldats français blessés en opérations, à l'hôpital militaire Percy de Clamart, près de Paris.

Il a choisi de rendre hommage aux sept présidents de la Ve République. Emmanuel Macron a notamment évoqué François Hollande, "précurseur avec l'accord de Paris sur le climat et protégeant les Français". Il livre ensuite une vision optimiste de la France.

Le chef de l'Etat élu avait remonté le tapis rouge de la cour d'honneur devant un détachement et sous la musique de la Garde républicaine, très lentement et solennellement comme il avait rejoint la Pyramide du Louvre au soir de sa victoire.
Emmanuel Macron arrive à hauteur des Champs. "J'aurai dans le même temps la volonté constante de réconcilier et rassembler l'ensemble des Français ". Dès lundi, Emmanuel Macron nommera son Premier ministre - un poste pour lequel circule le nom d'Edouard Philippe, député-maire LR du Havre - avant de partir pour Berlin. Cela corrobore tout l'imaginaire gaullien, un hommage visuel.

Lors de cette cérémonie solennelle, sous les ors de la Salle des fêtes du palais de l'Elysée, Emmanuel Macron a souligné aussi le "rôle immense" de la France, qui doit "corriger les excès du cours du monde et veiller à la liberté". Il a déposé une gerbe sur la tombe du Soldat Inconnu.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL