Nicolas Hulot. "Il existe d'autres alternatives" à NDDL

Henri Michaux
Mai 19, 2017

La députée européenne EELV rappelle que Nicolas Hulot a décliné plusieurs postes de ministres: "s'il rentre dans le gouvernement de Macron, c'est qu'il a obtenu des engagements". "Ce n'est pas parce que je suis passé de l'autre côté que tout va se régler".

Sur son bureau de l'hôtel de Requelaure figure en premier lieu le casse-tête Notre-Dame-des-Landes, dont il fut un opposant historique.

Celui-ci s'est déjà rendu sur la ZAD et fait de ce projet un des symboles de son combat. "On va sortir de la confrontation et on va rentrer dans la concertation sur ce sujet, et sur beaucoup d'autres", a-t-il commenté. "Ma conviction est qu'il existe d'autres alternatives". L'écologiste refuse de dire si un abandon est possible, tout en se défendant de "faire de la langue de bois".

Relancé, l'ex-animateur d'Ushuaïa a répété qu'il existait "probablement une autre option qui permettra de satisfaire les intérêts des uns et des autres".

Qu'est-ce qu'un ministre d'Etat — Nouveau gouvernement
Emmanuel Macron a promis pendant la campagne des ministres appelés à durer, mais tout le monde n'est pas encore convaincu. Jean-Yves Le Drian quitte la Défense pour s'installer au ministère de l'Europe et des Affaires étrangères.

Vasilyev annonce ses intentions pour Mbappé et Falcao — Monaco
Alors que l'avenir de Mbappé est sur toutes les lèvres, Vadim Vasilyev a annoncé la couleur. "Il n'a pas de prix Kylian Mbappé". Reste désormais à connaître le souhait du joueur, courtisé notamment en Chine l'hiver dernier.

Un scénario envisageable — Donald Trump destitué
Le haut responsable s'est cependant refusé à commenter le fond de l'enquête, qui est désormais entre les mains de Robert Mueller . Trump le 20 janvier, pour n'avoir pas révélé ses échanges avec l'ambassadeur russe aux Etats-Unis, Sergueï Kisliak.

"Comme le nouveau président français Emmanuel Macron s'y est engagé, M. Hulot compte appliquer la loi de transition énergétique, votée en 2015, qui prévoit de faire passer la part du nucléaire dans la production d'électricité de 75% à 50% à l'horizon 2025".

"On a probablement sur la vision une divergence mais il y a un chemin commun". Pour lui, "ce qui est très important [.] c'est de rééquilibrer les choses" entre le nucléaire et les énergies renouvelables. "En 2025, la part du nucléaire devra être de 50% inférieure à aujourd'hui", a-t-il annoncé.

La promesse de fermer la centrale nucléaire de Fessenheim, la plus ancienne sur le territoire français, sera-t-elle tenue? "La fermeture de Fessenheim est le dernier acte de Ségolène Royal". Enfin, pour Michèle Rivasi, le périmètre du nouveau ministère est intéressant et Nicolas Hulot aura des pouvoirs importants: "c'est toute la transition énergétique et des transports, donc il va être responsable de la cohérence".

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL