Parité hommes-femmes et panachage politique pour le nouveau gouvernement — France

Henri Michaux
Mai 19, 2017

Le nouveau président français Emmanuel Macron a dévoilé hier son premier gouvernement, une équipe de rupture marquée par une stricte parité hommes-femmes et un panachage politique intégrant des personnalités de gauche, de droite, du centre et de la société civile. L'annonce du gouvernement avait justement été retardée de 24h pour opérer une première vérification des profils des ministrables.

Le contrôle de la situation fiscale des ministres a été réalisé par la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) créée après le scandale Jérôme Cahuzac, ce ministre du Budget de l'ex-président socialiste François Hollande (2012-2017) poussé à la démission, à l'issue d'un scandale retentissant, après avoir avoué détenir un compte caché à l'étranger. Au total, ce gouvernement est composé de 16 ministres, dont trois d'Etat, 2 ministres auprès d'un ministre et 4 secrétaires d'Etat.

Le communiqué souligne que les ministres pressentis font l'objet de deux vérifications. Une équipe de 22 membres dirigée par le Premier ministre Edouard Philippe. Suivez en direct l'actualité politique du 18 mai. Il a entre temps poursuivi ses prises de contact avec les dirigeants étrangers en recevant mardi soir Antonio Guterres, le secrétaire général de l'ONU.

Mais les cinq nominations officielles concernent pour l'heure exclusivement des hommes, dont quatre énarques, comme M. Macron. Certains sont particulièrement respectés comme l'écologiste Nicolas Hulot, chargé d'un grand ministère d'Etat de la Transition écologique, la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, à la tête de la florissante maison d'édition Actes Sud ou l'ancienne championne olympique Laura Flessel nommée aux Sports.

La première étape de la formation du nouvel exécutif avait été franchie lundi avec la nomination d'un Premier ministre venu du parti Les Républicains, Edouard Philippe, qui avait eu pour effet de semer un peu plus la zizanie à droite.

Parmi les autres noms les plus cités, on retrouve les fidèles de la première heure.

Hulot assure que Fessenheim sera fermé
Au moment de la consultation sur le projet en 2016, il estimait que son résultat ne pouvait être légitime. Le nouveau président de la République lui a fait cette fois une offre qu'il ne pouvait pas refuser.

Bayrou, Collomb et Hulot au gouvernement : qu'est ce qu'un ministre d'Etat ?
Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense de François Hollande, pendant cinq ans, devient ministre des Affaires étrangères. Jacques Mézard, patron du groupe RDSE (radicaux) au Sénat, est nommé ministre de l'Agriculture.

Mauvaise opinion de 73% des Français — Poutine
Emmanuel Macron a été élu Président de la République le dimanche 7 mai avec 66,10 % des voix selon les résultats définitifs.

Depuis lundi, 120 élus de la droite et du centre ont signé un appel à "répondre à la main tendue" par le nouveau président.

Nathalie Kosciusko-Morizet, qui lorgne aussi sur la Défense, a rejoint les signataires, comme Jean-Louis Borloo.

À gauche, Gérard Collomb hérite de l'Intérieur.

Après la passe d'armes autour des investitures d'En Marche! et du MoDem pour les législatives, François Bayrou entrera bien au gouvernement, selon l'entourage du chef de l'État, peut-être à la Chancellerie. Durant sa campagne, celui-ci a promis une "recomposition politique" qu'il a détaillée comme suit.

Ce gouvernement choisi par Emmanuel Macron a plutôt jeudi les faveurs de la presse. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL