Qui sont les ministres menacés par les législatives — Gouvernement Philippe

Aubin Brasseur
Mai 19, 2017

Comme prévu, le secrétaire général de l'Élysée Alexis Kohler a annoncé ce mercredi après-midi la composition du tout premier gouvernement du quinquennat d'Emmanuel Macron, qui sera donc dirigé par le Premier ministre Édouard Philippe.

Emmanuel Macron a livré son discours de la méthode de l'action gouvernementale avec comme valeurs cardinales, la "solidarité", la "collégialité" et la "confidentialité", a rapporté le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner. Deuxième des ministres dans l'ordre protocolaire, il entre pour la première fois dans un gouvernement après avoir été candidat malheureux à la primaire des Verts pour la présidentielle de 2012.

Le gouvernement est "bâti pour durer" au-delà des législatives, a assuré pour sa part Edouard Philippe, qui entend "bien sûr" s'impliquer dans cette bataille électorale pour "donner au président de la République la majorité dont il a besoin".

Gérard Collomb est un socialiste de 69 ans. L'ancien animateur d'Ushuaïa avait déjà été pressenti pour rejoindre un gouvernement Hollande en janvier 2016 après avoir été l'un des artisans de la COP21.

Outre Jean-Yves Le Drian, Annick Girardin est la seconde rescapée de l'ère Hollande, retrouvant son portefeuille des Outre-Mer. Le Parisien relève surtout un pari "osé" de la part du chef de l'Etat, avec "11 membres de ce gouvernement (qui) n'ont aucune expérience politique et ne se sont jamais frotté aux partenaires sociaux".

La parité est également parfaitement respectée, avec onze femmes et onze hommes et autant de ministres de plein exercice de l'un comme de l'autre sexe. 22 ministres et secrétaires d'Etat ont été nommés ce mercredi, sans compter le Premier ministre.

Mounir Mahjoubi, 33 ans: chargé du numérique. L'équipe, qui respecte la parité hommes-femmes, mêle juniors et seniors, poids-lourds politiques et nouveaux visages.

Un scénario envisageable — Donald Trump destitué
Le haut responsable s'est cependant refusé à commenter le fond de l'enquête, qui est désormais entre les mains de Robert Mueller . Trump le 20 janvier, pour n'avoir pas révélé ses échanges avec l'ambassadeur russe aux Etats-Unis, Sergueï Kisliak.

Nouveau gouvernement: la liste complète
Plusieurs récompenses politiques sont manifestes dans les nominations de ce premier gouvernement de la présidence Macron . L'actuel directeur général de l'Essec Jean-Michel Blanquer est nommé ministre de l'Éducation nationale.

La prise de guerre d'Emmanuel Macron — Nicolas Hulot
Comment seront arbitrées les positions apparemment assez contradictoires des différents membres du gouvernement sur le nucléaire? Son idée d'inscrire une charte de l'Environnement dans la Constitution était toutefois devenue réalité en mars 2005.

Bruno Le Maire, qui fait figure de prise de guerre à droite, a été secrétaire d'Etat aux Affaires européennes puis ministre de l'Agriculture de Nicolas Sarkozy.

Du côté des Républicains, deux élus composent désormais le gouvernement Philippe.

Avec Bruno Le Maire à l'Economie et Gérald Darmanin à l'Action et aux Comptes publics, Emmanuel Macron confie aussi Bercy à la droite, toujours plus fractionnée, tandis que les socialistes entrés dans ce nouveau gouvernement affaiblissent encore un peu plus le PS. François Bayrou avait fait part dernièrement de sa déception quant au nombre de places accordés aux candidats Modem sous l'étiquette En Marche.

La patronne de la prestigieuse maison d'édition Actes Sud, Françoise Nissen, 65 ans, a été nommée à la tête du ministère de la Culture.

Interrogé par un journaliste sur les éventuelles conditions fixées par Nicolas Hulot avant sa nomination au ministère de l'Ecologie, Christophe Castaner a sobrement répondu: "Un ministre ne pose pas de conditions".

Cette liste des personnalités de la société civile est complétée par des cadres de l'administration comme Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale (ancien directeur de l'enseignement scolaire et directeur général de l'ESSEC), la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn (présidente de la Haute autorité de Santé), la ministre du Travail, Muriel Pénicaud (PDG Business France, agence publique), la ministre auprès de la Transition écologique, chargée des Transport, Elisabeth Born (PDG RATP).

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL