Un premier Conseil des ministres pour fixer le cap de l'ère Macron

Aubin Brasseur
Mai 19, 2017

"Je vois beaucoup d'électeurs de droite, beaucoup d'électeurs de gauche qui se disent qu'on a là une chance unique de tenter quelque chose qui ne s'est jamais fait", a-t-il ajouté. Les membres du gouvernement Edouard Philippe ont pris la pose ce jeudi 18 mai à l'issue du premier Conseil des ministres en compagnie du président de la République Emmanuel Macron. Oui en grande partie grâce à la société civile avec des personnalités quasiment inconnues des Français mais qui remplissent le critère de la compétence qu'avait édicté Emmanuel Macron.

Promesse de campagne de M. Macron, la parité de la société civile par rapport au monde politique est également respectée, avec 11 membres, dont huit ministres: l'écologiste et ancien présentateur TV Nicolas Hulot (Transition écologique), la directrice de la Haute autorité de la santé, Agnès Buzyn (Solidarités et Santé), la codirigeante des éditions Actes Sud Françoise Nyssen (Culture), la dirigeante d'entreprise Muriel Pénicaud (Travail), le directeur de l'Essec Jean-Michel Blanquer (Education), la scientifique Frédérique Vidal (Enseignement supérieur et Recherche) et Laura Flessel.

Gérard Collomb (gauche), un des premiers et principaux soutiens d'Emmanuel Macron, qui aura bientôt 70 ans, a été nommé au poste de ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur, un département stratégique et ultrasensible, notamment depuis que la France est entrée en pleine guerre contre le terrorisme. Parmi les 22 membres de ce nouveau gouvernement - 18 ministres et 4 secrétaires d'Etat - seuls quatre ont déjà occupé une fonction ministérielle, et un nombre important parmi eux sont issus de la société civile.

Depuis le 7 mai et sa victoire à l'élection présidentielle, Emmanuel Macron impose son style. Pour preuve, venant de gauche comme de droite, les critiques ont plu dès l'annonce officielle.

Pas d'état de grâce pour le couple Macron-Philippe — Sondage
A droite, Bruno Le Maire est nommé ministre de l'Economie, Gérald Darmanin est nommé ministre de l'Action et des Comptes publics. Les deux têtes de l'exécutif présenteront prochainement une " circulaire sur la place des cabinets " ministériels.

Manchester United: Pogba absent à Southampton
On dit qu'il n'y a pas de meilleure façon de se rappeler des proches qui nous ont quitté que de se rappeler des moments de joie. Merci à L'Hôpital Américain de Paris et à la Christie Clinic de Manchester pour l'attention portée à mon père.

Une fillette se retrouve à l'hôpital à cause d'un "spinner"
Elle a immédiatement tenté la méthode de Heimlich, mais elle ne sentait aucune résistance. Le personnel les ayant accueillies n'a toutefois pu localiser où l'objet s'était logé.

Après la nomination du député-maire Les Républicains du Havre à Matignon, deux personnalités du même parti rejoignent Bercy: Bruno Le Maire comme ministre de l'Economie et Gérald Darmanin comme ministre de l'Action et des Comptes publics.

L'objectif principal de ce gouvernement provisoire et de confusion est de brouiller les repères des Français dans la campagne des élections législatives. "Ils sont partis, c'est leur choix, ça leur appartient. Ils sont très isolés", a relativisé jeudi le chef de file LR pour les législatives François Baroin. D'autres réactions à droite ont été plus franches. De son côté, Richard Ferrand, cheville ouvrière d'En Marche! et ministre de la Cohésion des territoires, a assuré que le gouvernement appliquerait "le projet présidentiel" d'Emmanuel Macron. Mais nul doute que de nombreux compagnons de route ont dû être déçus, les places étant chères.

Le portefeuille de la Défense a changé d'appellation pour devenir ministère des Armées. Le nouveau locataire du Quai d'Orsay (Jean-Yves Le Drian) est certes le ministre des Affaires étrangères, mais d'abord ministre de l'Europe, pour refléter la priorité de relancer la construction européenne.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL