Un vaccin expérimental contre la maladie testé en RDC — Ebola

Henri Michaux
Mai 19, 2017

Ainsi, l'antiviral le plus avancé pour combattre Ebola, appelé "ZMappTM", un cocktail de trois anticorps, ne cible que la souche Zaïre du virus mais se révèle sans effet contre les souches du Soudan et du Bundibugyo.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a fait état ce vendredi de 29 cas de possible contamination par le virus Ebola en République démocratique du Congo (RDC). Mais il existe un vaccin candidat prometteur dont les stocks pourraient être acheminés en quelques jours en RDC si les autorités venaient à donner leur feu vert, selon l'OMS. La maladie a été détectée dans une zone isolée du Bas-Uélé, à environ 1.300 km au nord-est de Kinshasa.

Sur place à Nambwa, l'épicentre de la maladie, deux laboratoires mobiles de l'Institut national de recherche biomédicale ont été installés pour faciliter les diagnostics rapides sur le terrain.

Pour lutter contre cette la maladie, selon Dr Oly Ilunga Kalenga, la RDC travaille en étroite collaboration avec ses partenaires techniques, dont l'OMS et l'UNICEF.

Un scénario envisageable — Donald Trump destitué
Le haut responsable s'est cependant refusé à commenter le fond de l'enquête, qui est désormais entre les mains de Robert Mueller . Trump le 20 janvier, pour n'avoir pas révélé ses échanges avec l'ambassadeur russe aux Etats-Unis, Sergueï Kisliak.

François Bayrou sera jugé début 2019 pour une affaire de diffamation
Mario Stasi a précisé que François Bayrou avait lui-même déposé une plainte pour " dénonciation calomnieuse " en février 2017. Bayrou, a assuré que son client n'avait fait que " mettre en exergue les agissements peu scrupuleux d'une association ".

"Toute cette histoire est une chasse aux sorcières" — Donald Trump
Comey, a admis dans une interview que le limogeage était lié à son exaspération vis-à-vis de l'enquête sur les ingérences russes . Comey a relaté cette conversation dans une note écrite, citée par le quotidien: "C'est quelqu'un de bien".

Cette réapparition du virus Ebola intervient un an après la fin de l'épidémie qui avait touché l'Afrique de l'Ouest faisant plus de 11 300 morts, principalement en Guinée, en Sierra Leone et au Liberia.

Durant l'épidémie, l'OMS a été critiquée pour son manque de discernement face à la gravité de la crise, ayant perdu des mois avant de déclarer la guerre à Ebola.

Cette méthode consiste à vacciner des cercles ou groupes de gens en contact avec un malade, d'abord des proches, puis des sujets qui ont été en contact avec eux et ainsi de suite. Une telle campagne de vaccination devrait faire face à d'importants défis logistiques, car le vaccin doit être conservé à une température de -80°C, et être acheminé vers une zone isolée. Il n'y a que 20 kilomètres de routes pavées dans cette zone et pratiquement pas de systèmes de télécommunications qui fonctionnent.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL