Voici la photo de famille du premier gouvernement de l'ère Macron

Leopold Bellegarde
Mai 19, 2017

Parmi les premiers dossiers qui attendent ce gouvernement figurent la moralisation de la vie publique, une promesse de campagne d'Emmanuel Macron, et la réforme du code du travail, qui doit être lancée "très vite", a répété le chef de l'Etat. Le président de la République a invité ses ministres "à la cohérence mais pas à l'uniformité".

Le couple exécutif n'a pas la confiance de la majorité des Français au lendemain de sa victoire.

La parité sera presque parfaitement respectée autour de la table du conseil, avec onze femmes et onze hommes et autant de ministres de plein exercice de l'un comme de l'autre sexe parmi les membres du gouvernement, même si la présence d'Emmanuel Macron et du Premier ministre fera pencher la balance du côté masculin. Le premier ministre obtient seulement 36% de confiance. De même pour Nicolas Sarkozy en 2007 (59%) ou encore Jacques Chirac (61% en 1995 et 53% au début de son deuxième mandat en 2002).

Pour Emmanuel Macron, a déclaré le porte-parole Christophe Castaner, qui s'exprimait pour la première fois devant la presse à l'issue du Conseil des ministre, le rôle du président de la République est de "fixer la stratégie", de "donner un cap, un sens" et de préserver "les équilibres de nos institutions". 45% lui font confiance, quand 40% ne la lui accordent pas.

Notre-Dame-des-Landes Edouard Philippe confirme la nomination d'un médiateur
Le directeur de l'association écologiste, WWF France, Pascal Canfin a donc vendu la mèche, ce matin sur France Inter . Pour l'Observatoire du nucléaire, Nicolas Hulot n'a pas retenu les leçons du Grenelle de l'Environnement.

Les 18 nouveaux ministres du gouvernement Edouard Phillippe — France
Mais les cinq nominations officielles concernent pour l'heure exclusivement des hommes, dont quatre énarques, comme M. Nathalie Kosciusko-Morizet, qui lorgne aussi sur la Défense, a rejoint les signataires, comme Jean-Louis Borloo.

Six Français sur dix se disent satisfaits du nouveau gouvernement — Sondage
Enfin, seuls les électeurs d'Emmanuel Macron pensent que cette configuration gouvernementale peut durer tout le quinquennat... Un score bien en dessous de celui des premiers ministres nommés après les élections présidentielles précédentes.

Dans le partage des profils d'électeurs interrogés, 92% de ceux ayant voté pour Emmanuel Macron lui font confiance, tout comme 52% des électeurs de Benoît Hamon et 49% de l'électorat de François Fillon.

Au premier rang, de gauche à droite: Sylvie Goulard (ministre des Armées), Nicolas Hulot (ministre de la Transition Ecologique et Solidaire), Edouard Philippe (Premier ministre), Emmanuel Macron (président de la République), Gérard Collomb (ministre de l'Intérieur), François Bayrou, Jean-Yves Le Drian (ministre de l'Europe et des Affaires étrangères). 32% envisagent de le faire selon une enquête Harris Interactive pour France télévisions, publiée jeudi (**). De son côté, Richard Ferrand, cheville ouvrière d'En Marche! et ministre de la Cohésion des territoires, a assuré que le gouvernement appliquerait "le projet présidentiel" d'Emmanuel Macron. Un score et une tendance identiques pour le Front national. Avant sa chute de 17 points, il en avait gagné.

(**) Enquête réalisée en ligne du 15 au 17 mai 2017 (après la nomination d'Édouard Philippe comme premier ministre, et avant la présentation du nouveau gouvernement), auprès d'un échantillon 5 015 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus comprenant un échantillon de 4 598 inscrits sur les listes électorales.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL