Agression d'un diplomate marocain par un officiel algérien ?

Aubin Brasseur
Mai 20, 2017

Ce dernier a été hospitalisé, mais l'incident a jeté la consternation parmi les représentants participant à la réunion du Comité spécial des 24 qui se tenait sur cette île des Caraïbes.

Mais ce jeudi, les querelles entre le Maroc et l'Algérie sont devenues physiques et un diplomate algérien (Soufiane Mimouni, directeur général du MAE algérien) s'en est pris violemment à l'adjoint de l'ambassadeur du Maroc à Sainte-Lucie.

Encore une fois au centre des débats, la question du Sahara Occidental: L'incident a eu lieu lors d'une réunion du comité des Nations Unies sur la décolonisation où étaient présent un représentant du Polisario utilisant un passeport algérien qui s'est présenté comme un " représentant du peuple sahraoui " ce qui a été contesté par les représentants élus des Sahraoui de Dakhla et Layoune, liés au Maroc.

Une femme arbitre en Allemagne la saison prochaine
Elle a notamment officié durant la finale de la Coupe du Monde 2011 ainsi que pour celle des Jeux olympiques 2012 . La native d'Hannovre sera la première femme à arbitrer une rencontre de Bundesliga.

Le plan de table des membres du gouvernement — Conseil des ministres
Outre Jean-Yves Le Drian, Annick Girardin est donc la seconde rescapée de l'ère Hollande, nommée aux Outre-Mer. Nicolas Hulot attirera de la même manière la lumière des projecteurs.

La nomination de Hulot à l'Ecologie plombe le titre EDF — AREVA
Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense de François Hollande, pendant cinq ans, devient ministre des Affaires étrangères. Fin avril, il avait appelé à voter pour Emmanuel Macron , précisant qu'il s'agissait d'un "vote de raison, pas d'adhésion".

Khamlichi, dont les photos en état de choc ont été largement diffusées sur le web, a "dû partir à l'hôpital", poursuit le ministre marocain qui estime qu'arriver ainsi à "transgresser tous les us et coutumes diplomatiques, de la part d'un haut diplomate, troisième personnage du MAE algérien, c'est grave". D'où l'emportement du diplomate algérien qui a agressé physiquement son homologue marocain.

Ce comportement voyou, unique dans les annales, dénote certes l'intense fébrilité dans laquelle se trouve actuellement la diplomatie algérienne, mais confirme aussi, à qui veut en être convaincu, que l'Algérie est bel et bien partie au conflit, voire le principal concerné. Le Front Polisario, soutenu par l'Algérie, en réclame l'indépendance.

Pour le chef de la diplomatie marocaine "cela traduit une extrême nervosité de la diplomatie algérienne: qu'un représentant algérien se déplace jusqu'à Sainte-Lucie, et énervé par la demande de nos représentants, en vienne ainsi aux mains. C'est d'autant plus surprenant de la part d'un pays qui se dit simplement observateur" (au Sahara), a-t-il remarqué, appelant Alger "à contribuer à une solution et à assumer sa responsabilité dans ce dossier".

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL