J'allais limoger le chef du FBI quelles que soient les recommandations

Vanessa Beaulieu
Mai 20, 2017

Il lui est reproché d'avoir annoncé, lors d'une conférence de presse, des éléments de l'enquête, la clôture des investigations et sa recommandation que l'ancienne candidate démocrate ne fasse pas l'objet de poursuites. La réouverture de ce dossier, clos en juillet avait alors suscité l'indignation des démocrates.

Lire aussi: Qui est James Comey, le directeur du FBI limogé par Donald Trump? .

Le sénateur démocrate Patrick Leahy a trouvé "absurde" la justification selon laquelle Hillary Clinton aurait été traitée avec partialité.

M. Trump est le premier président depuis Richard Nixon à congédier un responsable supervisant une enquête en lien avec la Maison-Blanche. En octobre, il avait salué le courage de James Comey.

Trump a aussi admis pendant cet entretien qu'il avait demandé trois fois au désormais ex-directeur du FBI s'il était visé par une enquête, une intervention pouvant être interprétée comme une tentative d'interférence ou d'intimidation.

"C'est un abus de pouvoir grotesque de la part du président des États-Unis".

Donald Trump faisait face à une pluie de critiques après avoir limogé mardi James Comey, qui supervisait notamment l'enquête sur une possible collusion entre l'équipe de campagne du milliardaire républicain et les autorités russes. "C'est fait, et tout ira bien pour moi", écrit James Comey, qui a donc choisi de faire profil bas. Il aurait justement fait sa demande au numéro 2 du ministère de la Justice, auteur de la note qui recommandé son renvoi.

Une bookmakeuse britannique indique également que les heures qui ont suivi le limogeage du patron du FBI ont vu la probabilité d'un départ " forcé " du Président passer de 10 à 25%.

E. Macron/F. Hollande : côte à côte pour les commémorations du 8 mai
Dans le Calvados , Emmanuel Macron obtient au second tour 67,12 % des suffrages exprimés contre 32,88 % pour Marine Le Pen . Y compris lui, le chef de l'Etat, premier des citoyens.

Alexandre Lacazette quitte l'Olympique Lyonnais — Foot
Le joueur l'a dévoilé dans un entretien accordé à L'Équipe: " Je pense que c'est le bon moment (de quitter l'OL, ndlr). Le bon de sortie offert par son président peut le rassurer sur ce point, il ne sera pas retenu contre son gré.

Revivez l'annonce du nouveau gouvernement par le secrétaire général de l'Elysée
Nicolas Hulot, ministre de la Transition énergétique, est sans aucun doute la première prise de guerre d'Emmanuel Macron. Jean-Yves Le Drian, 69 ans : ministre de l'Europe et des affaires étrangères.

Quelques centaines de personnes se sont rassemblées devant la Maison Blanche pour réclamer haut et fort cette nomination, aux cris de "Honte!"

"Multipliant les gazouillis sur Twitter, M. Trump a affirmé que M. Comey avait " perdu la confiance de pratiquement tout le monde à Washington ", avant d'ajouter: " Quand les choses se seront calmées, ils vont me remercier! " Il ne faisait pas du bon travail, c'est très simple, il ne faisait pas du bon travail", a justifié Donald Trump, interrogé brièvement dans le bureau Ovale par la presse mercredi matin.

Avis de tempête sur la Maison Blanche. Plus exactement en novembre 2018, aux élections de mi-mandat. Dans les derniers jours de la campagne présidentielle, le Président des Etats-Unis avait en effet déclaré lors d'un rassemblement qu'il "avait fallu du courage " à M. Comey pour rouvrir l'enquête.

Que ses détracteurs se rassurent, une "fenêtre de tir" pour faire chuter Donald Trump doit s'ouvrir ces prochain mois.

Le comité sénatorial sur le renseignement a intimé l'ancien conseiller du président à la sécurité nationale, Michael Flynn, de remettre des documents en lien avec l'enquête sur l'implication russe dans l'élection.

Elu du Congrès et fidèle républicain, Justin Amash a qualifié la lettre présidentielle de "bizarre" et annoncé vouloir "créer une commission indépendante sur la Russie". De même, la Maison Blanche a jugé qu'un procureur spécial n'était pas "nécessaire".

Quant à l'enquête du FBI sur le piratage de la campagne américaine par Moscou -pirates à l'origine de la publication des emails d'Hillary Clinton- elle se poursuit.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL