Liens avec la Russie : Donald Trump dénonce une "chasse aux sorcières"

Vanessa Beaulieu
Mai 20, 2017

"J'espère qu'il éclaircira aux yeux des Américains les événement récents qui ont été largement rapportés par les médias", a ajouté le président de la commission, le républicain Richard Burr, précisant que ses membres avaient "hâte" d'entendre ce que James Comey a à dire sur les accusations d'ingérence russe dans l'élection présidentielle américaine de 2016, sur lesquelles enquête aussi le FBI. La nomination vise à isoler les investigations du pouvoir politique, en réduisant au minimum la supervision du ministère de la Justice, tutelle du FBI qui enquête, depuis l'été dernier, dans cette affaire mêlant politique et espionnage. Donald Trump est apparu devant les journalistes ce jeudi 18 mai avec son homologue colombien Juan Manuel Santos qu'il venait de rencontrer à la Maison Blanche, et les questions sur le dossier russe n'ont pas manqué.

"Il n'y a aucune collusion (.), zéro" avec Moscou, a-t-il martelé, tout en prenant soin de souligner - nuance de taille au moment où l'étau semble se resserrer sur certains de ses proches - qu'il ne pouvait parler que pour lui-même. James Comey aurait refusé, mais consigné cette conversation dans des notes qui ont commencé à fuiter dans la presse. Facteur d'inquiétude supplémentaire pour la Maison Blanche: le Sénat annonçait que l'ex-chef du FBI James Comey, silencieux depuis son limogeage brutal il y a dix jours, avait accepté de témoigner.

Le président américain a répondu d'un simple "oui" à la question de savoir si l'ancien sénateur de 75 ans faisait figure de favori pour le poste de premier policier des Etats-Unis.

" Il a dit qu'il voulait être certain que l'intégrité du département de la Justice soit protégée, et que les Américains sachent que cela sera géré avec équité ", a rapporté le sénateur Dick Durbin.

Trump a ordonné une "campagne d'annihilation" des jihadistes en Irak et Syrie
Il s'agit pour ces rebelles de tenter de remonter vers Boukamal, également sur la frontière avec l'Irak et tenu par l'EI. Cette attaque survient alors que l'EI est attaqué de toutes parts et que son territoire se réduit comme peau de chagrin.

Législatives 2017 : quand "En Marche !" épargne des candidats LR pour les attirer
Macron au second tour de la présidentielle face à la patronne de l'extrême droite Marine Le Pen, "pour barrer la route au pire ". Il reste donc 149 circonscriptions dans lesquelles les noms des candidats du parti présidentiel n'ont pas été précisés.

Macron est officiellement président — France
Un geste symbolique fort probablement inspiré de François Mitterrand, qui avait fait de même à la fin de son quinquennat en 1995. François Bayrou, chef de file du parti centriste MoDem, allié de poids du chef de l'État français, est également sur les rangs.

Le haut responsable s'est cependant refusé à commenter le fond de l'enquête, qui est désormais entre les mains de Robert Mueller.

La cote de popularité de Donald Trump est tombée à son plus bas niveau depuis son investiture le 20 janvier, selon un sondage Reuters/Ipsos publié ce vendredi.

Le président républicain de la Chambre des représentants, Paul Ryan, rappelle inlassablement que la majorité continue de travailler malgré les turbulences, mais son message est inaudible.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL