Sharapova invitée (wild-card) au tournoi de Birmingham — Tennis

Thibaut Duval
Мая 20, 2017

"Les titres gagnés ici, elle les a conquis dans les règles sans ne rien devoir à personne", a expliqué Bernard Giudicelli, le président de la Fédération française de tennis, sur Facebook live. Cette suspension est aujourd'hui terminée, donc Maria est aujourd'hui en capacité de reprendre sa course vers le haut niveau.

Maria Sharapova: "Mon objectif, c'est de faire mon job et de ne pas parler avec les filles de leur virée shopping!"

A défaut d'être invitée à Roland Garros où elle a été boycottée, Maria Sharapova sera bel et bien présente au tournoi de Birmingham du 19 au 25 juin.

Maria Sharapova a effectué son retour sur les courts après une suspension de quinze mois consécutive à un contrôle positif au meldonium en janvier 2016. Il n'y avait pas de raison de lui refuser cette wild-card. La Tsarine bénéficiera d'une wild-card et intégrera donc directement le tableau final.

Читайте также: La F1 recrute des ingénieurs expérimentés

Une mauvaise nouvelle pour Maria Sharapova qui a rapidement été suivie d'une autre: la Russe a du abandonner lors de son deuxième tour à Rome, face à Mirjana Lucic-Baroni à cause d'une blessure à la jambe gauche.

Vainqueur en 2012 et en 2014, la Russe devra donc attendre pour soulever un troisième trophée à Paris.

Le cas Sharapova ne cesse de faire parler de lui. Sa présence passe donc par des invitations délivrées par les organisateurs. "Il n'y a pas de place pour qu'un membre du TADP (programme antidopage dans le tennis) pénalise un joueur au-delà des sanctions déjà prises", a notamment affirmé le directeur général de la WTA, Steve Simon.

Elle est désormais 211e mondiale, un classement qui devrait encore s'améliorer lundi. Ce rang lui permettra alors d'intégrer les qualification à Wimbledon.

При любом использовании материалов сайта и дочерних проектов, гиперссылка на обязательна.
«» 2007 - 2017 Copyright.
Автоматизированное извлечение информации сайта запрещено.

Код для вставки в блог

Autres rapports

Discuter de cet article