Trump a ordonné une "campagne d'annihilation" des jihadistes en Irak et Syrie

Vanessa Beaulieu
Мая 20, 2017

"La coalition a frappé des forces pro-régime (.) qui posaient une menace pour des forces américaines et des forces alliées (syriennes) à Al-Tanaf" près de la frontière jordanienne, a déclaré le colonel Ryan Dillon, un porte-parole militaire de la coalition antijihadistes commandée par Washington.

A l'aube, les jihadistes ont bombardé massivement deux villages dans l'est de la province de Hama, avant de les attaquer, rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), précisant que les assaillants avaient pris position sur les hauteurs et sur les toits des maisons. Des sources de l'opposition syrienne ont indiqué que la force visée par les raids appartenait à l'armée régulière syrienne et à des milices pro-iraniennes, qui combattent aux côté du régime.

Cette attaque survient alors que l'EI est attaqué de toutes parts et que son territoire se réduit comme peau de chagrin. Dans ce cadre, le poste frontière d'al-Tanaf, en plein désert dans le sud-est du pays est très important pour tous les belligérants. La coalition internationale conduite par les Etats-Unis s'y trouve avec des rebelles formés principalement en Jordanie et qui lui sont affidés. Il s'agit pour ces rebelles de tenter de remonter vers Boukamal, également sur la frontière avec l'Irak et tenu par l'EI.

Pour Guennadi Gatilov, ces négociations doivent se concentrer sur " la mise en place des zones de désescalade", prévues par un accord signé à Astana le 4 mai et qui a déjà permis une réduction relative des combats dans plusieurs régions du pays.

Début avril 2017, l'EI avait attaqué la base avec un véhicule piégé et un groupe d'assaut d'une trentaine de kamikazes.

Читайте также: Législatives 2017 : quand "En Marche !" épargne des candidats LR pour les attirer

La semaine dernière, elle a ainsi bombardé des combattants de l'EI qui venaient de remettre la ville et le barrage de Tabqa aux forces soutenues par la coalition menée par les Etats-Unis, les Forces démocratiques syriennes (FDS).

Le régime, les rebelles et l'EI se partagent le contrôle de la province de Hama, située dans le centre du pays en guerre depuis 2011.

"Quelle que soit la raison ayant motivé la décision du commandement des Etats-Unis d'effectuer un tel bombardement, il est illégitime, illégal et il s'agit d'une nouvelle grave violation de la souveraineté de la Syrie", a déclaré Sergei Lavrov, cité par l'agence de presse Interfax.

Ce bombardement risque d'avoir un impact négatif sur les "efforts de ceux qui luttent réellement +sur le sol+ et dans les airs contre les terroristes de l'EI et de l'ancien Front al-Nosra", a-t-il affirmé.

Le ministère syrien de la Défense a confirmé la frappe de la coalition internationale anti-Daech sur un site de l'armée gouvernementale dans la région d'At-Tanf. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP.

При любом использовании материалов сайта и дочерних проектов, гиперссылка на обязательна.
«» 2007 - 2017 Copyright.
Автоматизированное извлечение информации сайта запрещено.

Код для вставки в блог

Autres rapports

Discuter de cet article