L'unité du G7 se brise face à Trump sur le climat

Vanessa Beaulieu
Mai 29, 2017

"Prenant acte de ce processus, les chefs d'Etat et de gouvernement du Canada, de France, d'Allemagne, d'Italie, du Japon et du Royaume-Uni ainsi que la commission européenne réaffirment leur engagement à rapidement mettre en oeuvre l'accord de Paris", ajoute le texte.

Plus de quatre mois après son entrée en fonction, Donald Trump a décidé de repousser après le G7 sa décision sur le maintien des Etats-Unis dans l'accord de Paris contre le réchauffement climatique.

Les chefs d'État du G7 se sont engagés samedi à lutter contre le protectionnisme, surmontant les résistances de Donald Trump qui continue à développer sa position de "l'Amérique d'abord", thème sur lequel il a été élu, mais ne sont pas parvenus à s'accorder sur la question de la lutte contre le réchauffement climatique.

Le président américain Donald Trump, qui a été isolé samedi au sein du G7 sur le changement climatique, est un pragmatique qui a pris conscience des enjeux du phénomène et l'on peut espérer qu'il change de position, a déclaré samedi Emmanuel Macron.

Le point de vue du président américain "évolue, il est venu ici pour apprendre", a assuré son conseiller économique Gary Cohn.

Les analystes sont divisés: si certains s'inquiètent de possibles mesures protectionnistes aux conséquences en cascade imprévisibles, d'autres voient dans les mises en garde de Trump de simples effets de manche qui ne seront pas suivis d'effet.

Paris a "toutes ses chances" dans la course au Brexit
Les secteurs bancaires en Italie et au Portugal mettent à mal l'image du secteur bancaire européen selon François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France.

Roland-Garros : Nadal et Djokovic très en jambes et dominateurs
Au début du mois, le Serbe avait congédié toute son équipe, dont son entraîneur depuis plus de 10 ans, Marian Vajda . C'était son seul revers de la saison sur terre battue après trois titres à Monte-Carlo, Barcelone et Madrid.

Tour d'Italie: la 20e étape pour Pinot, Quintana leader fragile
Le Canadien Michael Woods s'est hissé au 38e rang du classement général, lui qui a terminé l'étape à 3 min 48 s de Van Emden. Mon directeur sportif était censé me dire quand je devais arrêter de prendre des risques et il l'a déjà fait à mi-parcours.

Le président français a fait état d'un "désaccord profond" avec Donald Trump mais, contrairement à la chancelière allemande Angela Merkel, qui a fait part de sa déception sur le climat, Emmanuel Macron a voulu positiver, récusant par exemple l'image d'un G7 qui n'aurait été qu'un "6+1".

Le commerce international et son rôle dans la croissance économique mondial en est un autre.

"Les +sherpas+ (conseillers diplomatiques) vont devoir travailler dur cette nuit", a prédit vendredi soir Mme Merkel. La journée avait débuté par une rencontre avec les dirigeants de cinq pays africains: Niger, Nigeria, Ethiopie, Kenya et Tunisie.

L'Italie, qui préside actuellement le G7, a fait de l'Afrique une de ses priorités et elle comptait faire adopter par le G7 de Taormina une déclaration ambitieuse sur la "mobilité humaine", autrement dit sur le sujet sensible des migrations.

Le G7 a signé une déclaration commune sur le terrorisme dans laquelle il accentue la pression sur les grands groupes internet pour qu'ils luttent davantage contre les contenus radicaux, à la demande de la Grande-Bretagne.

La situation dans ce pays, à nouveau plongé dans le chaos avec la reprise de combats dans le sud de Tripoli et des bombardements égyptiens dans l'est du pays après un nouvel attentat contre les chrétiens coptes d'Eypte, devrait aussi être évoquée.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL