Donald Trump annonce le retrait des Etats Unis de l'Accord de Paris

Henri Michaux
Juin 3, 2017

"Bill Peduto, le maire de la ville de l'est américain, n'a donc pas tardé à répondre à son président".

Dès l'ouverture d'un sommet entre l'UE et la Chine vendredi matin à Bruxelles, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a dessiné les contours d'un nouveau moteur pour la "diplomatie climat".

"Partagez cette vidéo si vous pensez qu'il est temps d'entamer une révolution pour sauver notre planète", conclut "Governator".

L'accord de Paris, conclu fin 2015 et dont son prédécesseur démocrate Barack Obama fut l'un des principaux architectes, vise à contenir la hausse de la température moyenne mondiale "bien en deçà " de 2°C par rapport à l'ère pré-industrielle.

Des villes et des États américains puissants comme la Californie ou New York ont justement rapidement annoncé qu'ils ne se sentaient pas liés par la décision de Donald Trump.

La Chine de son côté est prête à "chérir le résultat chèrement gagné" à Paris, et à prendre des mesures concrètes pour permettre la mise en oeuvre de l'accord.

Almagro abandonne et se fait consoler par Del Potro
S'il y a quelqu'un qui comprend ces moments-là, c'est moi", a expliqué le joueur à l'issue de la rencontre. Alors que Del Potro avait remporté le premier set, Almagro était parvenu à recoller au score.

PSG - Mercato : Di Maria a tout lâché à Emery sur son avenir
Selon l'Equipe , l'Argentin a dîné mardi soir avec Unai Emery dans un restaurant italien du XVIIe arrondissement de la capitale française.

Accord de Paris: difficile de le quitter, plus facile de l'ignorer
L'objectif de l'accord de Paris était de limiter le réchauffement climatique planétaire à moins de 2 degrés. Bush en 1992 et sa ratification approuvée par le Sénat, rappelle le centre d'études Citepa.

Les plus récents sondage révèlent en effet que plus de 70 % des américains souhaitent rester dans l'accord, quand ils étaient moins de 50 % avant son élection. Une conférence de presse commune prévue à la mi-journée a pris du retard.

L'Inde, dans le top 5 des principaux pollueurs, a appelé au respect de l'accord de Paris. Quelques heures après que Donald Trump ait officialisé le retrait des Etats-Unis des accords de Paris, Emmanuel Macron a vivement réagi dénonçant " un désastre pour l'humanité", avant d'appeler les 193 autres pays-signataires à " ne rien céder ".

Très vite, plusieurs leaders et responsables politiques se sont exprimés sur cette décision qui en a choqué plus d'un. "Le monde peut continuer à compter sur l'Europe ", a martelé le commissaire européen à l'Action pour le climat, Miguel Arias Canete.

De même, de nombreuses figures du monde économique ont fait part de leur déception, et ont insisté sur l'urgence d'agir face au réchauffement. Trump est une honte nationale " a scandé John Legend sur son compte Twitter, fustigeant la dernière décision en date de Donald Trump.

"Maintenant, plus que jamais auparavant, nous devons être déterminés à résoudre le changement climatique et de lancer des défis à tous les gouvernements qui ne croient pas aux faits scientifique ou à la vérité infuse". Après des semaines d'atermoiements, l'homme d'affaires tient ainsi une de ses promesses de campagne au nom de la défense des emplois américains.

Parmi eux, le site Politico et le magazine Time estiment qu'avec sa phrase "Make our planet great again" (faisons retrouver sa grandeur à notre planète), Emmanuel Macron est parvenu à troller le slogan de Donald Trump, "Make America great again" (faisons retrouver sa grandeur à l'Amérique).

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL