Barnier prêt à laisser du temps au Royaume-Uni — Brexit

Vanessa Beaulieu
Juin 9, 2017

Se dessine même à Bruxelles une interrogation sur le lancement effectif -tout proche- des négociations de la séparation du Royaume-Uni du reste de l'Union: "Les heures et jours à venir vont montrer si la partie (britannique) sera même en mesure de commencer les négociations car sans gouvernement pas de négociations", a affirmé le commissaire européen, en rappelant que beaucoup de temps avait déjà été perdu, les pourparlers entre l'UE et Londres n'ayant toujours pas commencé sur le fond un an après le référendum sur la sortie du Royaume-Uni de l'UE. Jeremy Corbyn, chef de file de l'opposition travailliste a fait savoir qu'il était prêt à poser les jalons d'un gouvernement minoritaire, ajoutant également au passage que les négociations sur le Brexit devraient s'enclencher comme initialement escompté. "Unissons nos efforts pour conclure un accord", a twitté Michel Barnier, qui avait dit espérer débuter les discussions la semaine du 19 juin. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP.

Les commentaires sont prudents, en ce lendemain de scrutin, et dans l'attente du discours de le Première ministre, à 11heures, qui va tirer les leçons de son échec et alors que le leader de l'oppisition travailliste, Jeremy Corbyn, appelle à sa démission.

Militant de longue date, il s'est retrouvé comme un poisson dans l'eau dans les meetings à travers le pays, se montrant proche des gens et de leurs préoccupations, cherchant le contact, tout le contraire de la campagne de Theresa May.

Le président du Conseil européen, Donald Tusk, a mis en garde contre une absence d'accord.

Néanmoins, malgré ces appels à démissionner, Theresa May a déclaré, à l'issue de sa rencontre avec la reine Élisabeth II, qu'elle avait obtenu son autorisation pour former le nouveau gouvernement britannique. Si le Parti conservateur demeure le principal parti de la Chambre des communes, il y a perdu une douzaine de sièges et l'opposition travailliste en a gagné une trentaine.

Les matches de Nadal et Djokovic annulés
Le gaucher majorquin menait 6-2 2-0 0/15 à la relance lorsque son compatriote décidait de jeter l'éponge. Pour sa 10e demi-finale parisienne, il se frottera à l'Autrichien Dominic Thiem (no 6).

Officiel : Manchester United ne conserve pas Ibrahimovic
Le Suédois avait rejoint United en provenance du Paris-Saint-Germain l'été dernier pour une saison et une option sur une seconde. Mais sa blessure, qui va le tenir éloigné des terrains plusieurs mois, a décidé MU a ne pas lui proposer un nouveau contrat.

Les conservateurs britanniques n'obtiendraient pas la majorité absolue
Theresa May , qui semble accepter que son parti n'atteindra pas la majorité, a promis une " période de stabilité " pour le pays. L'"échec" annoncé des Tories a provoqué une chute de la livre sterling, à 1,2723 dollar pour une livre contre 1,2962 la veille.

Pour son homologue allemand, Günther Oettinger, Londres est désormais un partenaire "faible" et "mauvais" pour négocier le Brexit.

Mike Finn, de l'université de Warwick, estime, lui, que le Royaume-Uni s'expose "à une période de coalition ou à de nouvelles élections". L'ancienne ministre de l'éducation Nicky Morgan, écartée du gouvernement lors de la nomination de l'actuelle premier ministre en juillet dernier, estime ainsi qu'"elle devrait rester pour le moment mais je ne pense pas qu'elle dirigera une autre élection".

Toute l'approche du Brexit est remise en question.
Son énorme pari s'est retourné contre elle de manière spectaculaire.

Les Libéraux-Démocrates, seul parti résolument europhile, gagnent 4 sièges à 12 mandats. Cet électeur de 43 ans qui vote habituellement pour le Labour a choisi pour la première fois de voter conservateur parce qu'il "y a un besoin de stabilité à cause du Brexit".

Beaucoup d'électeurs ont en revanche indiqué refuser que les attaques revendiquées par le groupe État islamique, qui ont fait huit morts à Londres samedi et 22 morts à Manchester le 22 mai, aient un impact sur leur vote.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL