Condamnés pour avoir mal nourri leur bébé

Henri Michaux
Juin 15, 2017

Le petit Lucas était décédé de sévères carences après avoir été nourri avec des laits végétaux (illustration).

Les parents de Lucas, originaires de Beveren, pensaient que leur enfant souffrait d'une intolérance au lactose et au gluten.

Les deux accusés auraient refusé d'emmener leur fils chez le médecin alors que plusieurs membres de leur famille auraient remarqué que la santé du bébé se détériorait et que le nourrisson était très amaigri. "C'est particulièrement grave (.) Ils écopent de la peine de six mois de prison avec sursis", a déclaré la présidente du tribunal de première instance de Termonde, selon des images de la télévision publique RTBF.

Explosion à la maternelle: le bilan pourrait être lourd
D'après des témoins, il y aurait des victimes mais le nombre exact est imprécis. En raison de la sortie de l'école, la foule était nombreuse à ce moment-là.

Résumé et Replay de la conférence Sony à l'E3 2017
Sachez donc que Sony a d'ores et déjà arrêté son PlayStation Experience version 2017, et que les dates ont été communiquées. Sony a rarement su approcher l'univers mobile de manière convaincante avec ses produits PlayStation .

Le mode multijoueur de Super Mario Odyssey a été confirmé !
Parallèlement à ce nouveau Kirby , Nintendo a également confirmé l'arrivée d'un nouvel opus de la saga Yoshi . Toutefois, le " gros " de cette vidéo Spotlight concernait évidemment le très attendu Super Mario Odyssey .

Pendant quatre mois, les parents avaient nourri leur petit garçon au lait d'avoine, de riz, de sarrasin et de quinoa, après plusieurs tentatives infructueuses d'allaitement et d'alimentation au lait en poudre. (.) Ils sont responsables de la mort de leur jeune enfant, de ne pas avoir, intentionnellement, été consulter un médecin. "Les prévenus ont donné à leur bébé de la nourriture inadaptée", a-t-elle ajouté.

D'après le ministère public, qui avait requis une peine de 18 mois de prison, aucun médecin n'a constaté d'intolérance au lactose ou au gluten chez l'enfant. Lors du procès, ils ont expliqué que l'état de Lucas n'était devenu préoccupant que quelques jours avant son décès.

La justice leur reprochait de ne pas s'être inquiétés suffisamment tôt de l'état de sante de leur bébé, rapporte la RTBF mercredi 14 juin. Ils ont essayé des alternatives et cela a même bien fonctionné. "A certains moments, l'enfant avait fort maigri puis il reprenait vigueur", a déclaré leur avocate, Karine Van Meirvenne, qui avait plaidé l'acquittement. Les juges de Luxembourg ont notamment souligné le "risque de confusion dans l'esprit du consommateur".

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL