Découverte d'une substance qui fait bronzer sans être au soleil

Henri Michaux
Juin 15, 2017

Après dix ans de recherches, des scientifiques sont finalement parvenus à mettre au point une substance permettant d'arborer un bronzage sans nécessité d'une exposition au soleil.

Testées sur des échantillons de peau humaine en laboratoire, ces molécules ont montré qu'elles brunissaient plus ou moins en fonction des doses appliquées et de la fréquence des applications. Ces derniers ont publié une étude dans la revue américaine Cell Reports.

Selon une étude menée par une équipe de chercheurs américains, il sera bientôt possible de bronzer sans soleil et sans prendre le risque de brûler sa peau avec de mauvais rayons.

La nouvelle Porsche 911 GT2 RS dévoilée à l'E3
La bande-annonce du prochain Forza commence en effet en plein désert, non loin de Dubaï, aux Emirats arabes unis. Cependant, il est certain qu'elle reprendra le moteur 3,8 litres de la Turbo S mais qui sera plus performant.

Mayweather sort de sa retraite pour un choc retentissant contre McGregor
Face à lui, il trouvera un adversaire de 12 ans son aîné et retraité depuis septembre 2015, mais aussi un phénomène de la boxe. S'il n'a plus rien à prouver sur les rings, Mayweather se voit désormais "businessman" du sport.

Ligue des champions: Le Real bat tous les records
Le calice jusqu'à la lie pour Buffon, qui s'incline une troisième fois en finale de Ligue des Champions , en autant de disputées. Le quatrième but du jeune Asensio en fin de match est anecdotique.

Contrairement aux traditionnelles crèmes auto-bronzantes qui ne colorent que la couche superficielle de l'épiderme, cette molécule agit en stimulant les cellules qui produisent des pigments dont le rôle est d'absorber les ultraviolets, expliquent les chercheurs. Il existe d'autres façons d'arborer un teint hâlé quand celui-ci n'est pas inné, telles des crèmes et des gélules, mais celle qui vient d'être découverte pourrait bien s'avérer la plus pratique de toutes. La nouvelle molécule doit encore subir davantage de tests pré-cliniques avant de déterminer son innocuité chez les humains. "Ce n'est pas un jouet, ce n'est pas un cosmétique", précise-t-il.

La peau devient plus sombre au bout de quelques jours "La peau humaine est une très bonne barrière et elle constitue un formidable défi de pénétration. C'est une classe différente de composés qui fonctionnent en ciblant un autre enzyme agissant sur le même mécanisme génétique de pigmentation de la peau", explique David E. Fisher, auteur principal de l'étude.

Les chercheurs ont également appliqué la substance comme une crème sur des souris à poil roux et ont constaté qu'elle permet de brunir l'épiderme des petits mammifères qui, comme les humains, sont plus susceptibles de développer un cancer cutané sous l'effet des ultraviolets. Mais les scientifiques ont très vite découvert que cette molécule ne pouvait pas pénétrer la peau humaine. " L'importance potentielle de cette étude résidera à terme dans une nouvelle stratégie de protection de la peau et de prévention du cancer cutané ", juge le docteur Fisher qui relève que " la peau est le plus grand organe de notre corps pouvant être touché par le cancer et (que) la majorité des cas sont liés à une exposition aux rayons ultraviolets ".

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL