32 ans après, l'affaire Gregory Villemin est relancée — France

Marcel Micheaux
Juin 16, 2017

Jean-Jacques Bosc semble apporter de l'eau au moulin de cette hypothèse, puisqu'il a affirmé au cours de sa conférence de presse de jeudi, que plusieurs personnes avaient " concouru " au meurtre du petit Grégory. Monique Villemin, grand-mère de l'enfant entendue mercredi comme témoin dans les Vosges, aurait elle écrit une lettre de menaces envoyée au juge d'instruction chargé de l'affaire en 1989. La cour d'appel de Dijon l'a finalement innocentée en 1993. Avec notamment un mot qui revient souvent, "le chef (surnom de Jean-Marie Villemin, le père de Grégory, ndlr)". Mais, selon nos informations, ils nient toute participation à l'assassinat de l'enfant. Elle est la veuve de Michel Villemin, l'un des frères de Jean-Marie Villemin, le père du petit Grégory. Ce n'est pas ton argent qui pourra te redonner ton fils. M. Villemin sera condamné pour ce meurtre à 4 ans de prison en 1993. C'est pourtant sur de tels travaux que reposent les actuels rebondissements. Pour l'instant, le couple de suspects n'a toujours pas été interrogé. Marcel et Jacqueline se sont un temps séparés, mais l'épouse est revenue vivre auprès de son mari. Pour les enquêteurs, ces atermoiements conjugaux pourraient prendre un sens d'une tout autre dimension pour peu qu'on puisse les relier à un éventuel secret criminel partagé. Cette source proche de l'enquête fait sûrement référence à l'identité du "corbeau" qui avait annoncé la mort du garçonnet par téléphone quelques heures avant que Grégory soit retrouvé pieds et mains liés, noyé dans la rivière Vologne. "Je ne suis pas venu aujourd'hui vous dire que l'affaire était résolue", "je ne sais pas qui est l'auteur" du crime, a-t-il expliqué. Sa mère est en train de le rechercher, mais elle ne le trouvera pas. Voilà ma vengeance, pauvre con', disait la missive. Les époux Jacob sont réputés proches du "clan Bernard Laroche". Reste à savoir si ces nouvelles arrestations aideront enfin à mettre un terme à l'une des grandes affaires criminelles non résolues du 20ème siècle. Deux étaient adressés à Monique et Albert Villemin (Les parents de Jean-Marie Villemin, le père, NDLR), l'autre à Jean-Marie Villemin. Près de 33 ans plus tard, l'enquête est encore ouverte pour tenter de découvrir le coupable.

Ça chauffe pour Rekik au Hertha — OM
Selon le Eindhoven Dagblad , le défenseur de l'Olympique de Marseille passera même sa visite médicale vendredi en Allemagne. Pour rappel, il a disputé 34 rencontres de Ligue 1 en deux saisons, sous les couleurs de l'OM.

Mandat d'arrêt contre les gardes du président turc — Etats-Unis
Le ministère des Affaires étrangères a "invité" l'ambassadeur américain à Ankara pour lui faire part de sa désapprobation. Ils ont été identifiés sur des vidéos, a précisé le chef de la police de la capitale américaine.

Ligue des champions : Ronaldo, le premier joueur à marquer dans trois finales
Mais contrairement à ce que pourrait laisser penser le tableau d'affichage, le Real Madrid n'a pas vécu une soirée aisée. Mais, bousculés dans l'entrejeu, les Madrilènes s'en sont alors remis au génie de leur superstar Cristiano Ronaldo .

L'affaire du petit Grégory a été ouverte en 2008 puis en 2010 mais aucune procédure entreprise n'a abouti à quelque chose de concret. Baptisé Anacrim, il a été développé à l'origine dans les années 1970, en Amérique du Nord, pour faire du marketing, avant que les gendarmes ne l'importent en France, en 1994, et n'en fassent un précieux outil d'aide à l'enquête. Des propos confirmés par le colonel Etienne Sesmat qui a dirigé l'enquête après la découverte du corps, et qui jeudi sur France Info, a redit que " l'on a su très vite qu'il y avait plusieurs corbeaux qui agissaient".

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL