Attentat déjoué à Marseille : un meeting FN était visé

Vanessa Beaulieu
Juin 16, 2017

Cinq jours avant le premier tour de l'élection, deux hommes, soupçonnés de préparer un attentat "imminent", étaient arrêtés à Marseille, Clément Baur et Mahiedine Merabet. Aujourd'hui, le FN affirme ne pas avoir été informé de la menace spécifique pesant sur sa présidente.

De nouvelles révélations, deux mois après les attentats déjoués à Marseille. "Il est surprenant, exceptionnel et parfaitement inadmissible, que jamais Marine Le Pen ni son équipe de campagne n'aient été informées par les autorités de cette menace très grave".

Pourtant c'est François Fillon, le candidat Les Républicains, que l'on pensait visé, car sur la vidéo où les deux jeunes prêtent allégeance à l'Etat islamique, on voit la Une du journal Le Monde, consacrée justement au candidat de la droite. Le Front national demande même l'ouverture d'une enquête par le ministre de la Justice pour "découvrir les raisons de cette grave dissimulation".

Presque une heure de gameplay en — Super Mario Odyssey
N'hésitez pas à nous laisser un commentaire et nous reviendrons vers vous dans les plus brefs délais. En plus de Super Mario Odyssey , c'est la date de Xenoblade Chronicles 2 qui a aussi été dévoilée .

Grèce: accord de la zone euro pour débloquer 8,5 milliards d'euros
Celui-ci patinait depuis des mois à cause de divergences entre des membres de la zone euro -notamment l'Allemagne- et le FMI. Mais il ne débourserait pas un centime tant qu'un allégement n'aura pas été formellement accordé par les Européens.

Theresa May perd sa majorité absolue — Royaume-Uni
Du côté de anti-Brexit, certains pensent que ces résultats vont donner la possibilité de repenser la manière d'aborder le Brexit. En convoquant des élections anticipées le 18 avril, elle pensait gonfler facilement sa majorité.

L'arrestation des deux suspects s'était déroulée le 18 avril dans le calme, tout près de leur planque, dans le IIIe arrondissement de Marseille: Mahiedine Merabet descendait en claquettes, faire une course à l'épicerie du coin.

Mais ce jeudi Libération révèle des informations sur les cibles visées: selon le quotidien, les deux terroristes présumés ne voulaient pas s'en prendre à Fillon, mais plutôt attaquer un meeting de Le Pen, organisé le 19 avril à Marseille, ainsi qu'à des bureaux de vote et à des bars. Any copying, republication or redistribution of Reuters content, including by framing or similar means, is expressly prohibited without the prior written consent of Thomson Reuters.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL