États-Unis : l'ex-patron du FBI charge Donald Trump et son administration

Vanessa Beaulieu
Juin 16, 2017

Il a détaillé la demande de M. Trump d'"abandonner" l'enquête visant le général Michael Flynn, ex-conseiller à la sécurité nationale, visé par une enquête du FBI pour n'avoir pas tout révélé de ses discussions avec l'ambassadeur russe à Washington. "Malgré tant de faux témoignages et de mensonges, confirmation totale et complète.et WOW, Comey est une balance!", a-t-il écrit sur Twitter, un réseau social dont il est familier mais qu'il s'était gardé d'utiliser pendant l'audition de M. Comey laissant à son avocat personnel le soin de communiquer.

S'exprimant plus tard dans la journée en compagnie de son homologue roumain Klaus Iohannis, Donald Trump a jugé que la déposition de l'ancien patron de la police fédérale démontrait qu'il n'avait commis aucun acte d'obstruction à la justice.

On s'étonnait de son silence, jeudi, pendant la très médiatisée journée d'audition de James Comey.

"J'estime qu'il m'a limogé à cause de l'enquête russe", a lâché James Comey en répondant avec une grande franchise aux questions pendant plus de deux heures et demie. Il a en revanche fait part de sa conviction de voir Robert Mueller, le nouveau procureur spécial dans l'enquête sur la Russie, chercher à déterminer si le président s'était rendu coupable d'obstruction de justice.

L'ancien directeur a notamment blâmé le président pour lui avoir intimé d'abandonner un volet de l'enquête russe sur un proche, Michael Flynn.

Il a dénoncé les explications changeantes du locataire de la Maison Blanche sur les motifs de son licenciement, et accusé l'administration de l'avoir "diffamé", défendant l'honneur du FBI, qu'il dirigeait depuis 2013. "C'étaient des mensonges, tout simplement, et je suis désolé que le FBI, et le peuple américain, aient dû entendre ces mensonges ". "Mon bon sens me disait qu'il voulait quelque chose en échange de m'accorder ma demande de rester à mon poste ", a-t-il répondu aux sénateurs.

La Fed revoit ses taux d'intérêts directeurs à la hausse
Ils influencent en effet les prêts immobiliers, les prêts à la consommation et les intérêts sur les cartes de crédit. La banque centrale maintient en revanche inchangée sa prévision pour l'année prochaine (2,1%).

Le 27 octobre sur Nintendo Switch — Super Mario Odyssey
Enfin, Game Freak a eu l'honneur d'annoncer qu'un titre Pokémon est en préparation sur la Nintendo Switch . Pour terminer, on vous laisse découvrir en vidéo 30 minutes de gameplay supplémentaires .

Austin Jones, star de YouTube, arrêté pour pédopornographie
Néanmoins si le chantage sexuel dont il est accusé est avéré, cela pourrait lui valoir 15 ans de prison. Une vidéo où le youtubeur faisait un tutoriel de twerk à ses abonnés a même fuitée sur YouTube .

" Je craignais honnêtement qu'il puisse mentir concernant la nature de nos rencontres, donc j'ai pensé qu'il était crucial de tout documenter, a-t-il dit".

Et à une sénatrice démocrate, une ancienne procureure, de rétorquer, jeudi, dans le débat qui a suivi ces accusations: "quand un gangster pointe une arme sur la tempe d'une victime et dit: "J'espère que vous pourrez me donner votre portefeuille", et bien le mot "j'espère " est un ordre.

L'avocat recruté par l'ancien promoteur immobilier pour gérer la crise, Marc Kasowitz, a démenti que son client ait jamais demandé à M. Comey de mettre fin à une quelconque enquête.

James Comey a pris de cours la Maison Blanche avec la publication de sa déclaration préliminaire diffusée mercredi soir, obligeant Donald Trump à réagir, à être en défense, ce qui n'est pas dans les habitudes. Le sénateur républicain Jim Risch est ensuite revenu sur cette citation du rapport de James Comey sur ses rencontres avec le président américain: "J'espère que vous pouvez pouvez trouver un moyen de laisser Flynn tranquille ".

James Comey était interrogé par la commission du renseignement du Sénat sur les pressions du président américain dans l'enquête sur la Russie. Ils nient aussi que le président ait réclamé sa "loyauté" au patron du FBI, lors d'un dîner dans un salon de la Maison Blanche en janvier.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL