3 jours décisifs à Dijon, après 32 ans d'attente — Affaire Grégory

Henri Michaux
Juin 17, 2017

La semaine qui s'achève a ramené la France trois décennies en arrière avec l'annonce surprise, mercredi, de trois interpellations dans les Vosges.

Jeudi 15 juin 2017: les corbeaux démasqués? D'autant plus que Marcel Jacob s'en était pris verbalement à Jean-Marie Villemin peu avant le drame. Il avait été soupçonné une première fois d'être le corbeau lorsqu'une lettre anonyme avait fait état d'une altercation entre deux frères de Jean-Marie (Michel Villemin et Bernard Laroche) dont il avait été le seul témoin.

Le procureur général de Dijon "n'a pas révélé, c'est évident, l'intégralité des éléments du dossier", estime l'avocat des époux Villemin, Thierry Moser, "très confiant" dans la résolution de l'affaire. "Je ne suis pas venu aujourd'hui vous dire que l'affaire était résolue".

"A ce stade, les investigations montrent que plusieurs personnes ont concouru à la réalisation du crime".

De nouvelles expertises d'une lettre de menaces, manuscrite et anonyme, adressée en 1983 au père de Grégory, orientent les soupçons sur Jacqueline Jacob. Selon une source proche du dossier, les enquêteurs ont retrouvé des "notes" de Marcel Jacob où il affirme ne pas être le meurtrier de l'enfant.

Un couple au cœur des accusations et des zones d'ombre — Affaire Grégory
Jean-Marie Villemin, qui le tient pour le meurtrier, tue d'un coup de fusil Bernard Laroche, libéré deux mois avant. Son épouse, Catherine Jacob, a été mise en examen pour " enlèvement , séquestration suivie de mort ".

Roaming : le forfait Free évolue !
Par ailleurs, Free fait également évoluer son forfait à 2€ (0€ pour les abonnés Freebox). Nous tâcherons d'en savoir davantage auprès de Free Mobile sur ce point.

Nathalie Kosciusko-Morizet a quitté l'hôpital Cochin
Si Nathalie Kosciusko-Morizet doit sortir de l'hôpital ce vendredi, elle ne sera cependant pas en mesure de reprendre sa campagne. Elle a refusé de revenir sur les circonstances de son agression , estimant que " tout est dans la presse ".

Deux membres de la famille Villemin Marcel et Jacqueline Jacob, le grand-oncle et la grand-tante du petit Grégory, ont été déférés au parquet général de Dijon à l'issue de leur garde à vue vendredi matin. Toujours restée discrète tout au long de l'affaire, Jacqueline Jacob a maintenu cette réserve pendant sa garde à vue.

Marcel et Jacqueline Jacob ont été incarcérés provisoirement par "souci d'empêcher une concertation frauduleuse".

Les enquêteurs sont "sur le chemin de la vérité" affirmait jeudi le procureur général auprès de la cour d'appel de Dijon lors d'une conférence de presse. Ce couple a été interpellé dans le cadre de l'affaire Grégory.

"A l'évidence, Grégory a été enlevé du domicile de ses parents et retenu un certain temps jusqu'à sa mort", a assuré le magistrat, ajoutant que les personnes qui ont participé à cet enlèvement "sont les auteurs du crime". En vingt ans d'exercice professionnel, je n'ai jamais vu ça de ma vie. "Je ne comprends pas", déclare-t-il à l'AFP. "On n'a aucun élément matériel, rien" à leur encontre, "on a mis la charrue avant les bœufs", a dénoncé Me Stéphane Giuranna devant la presse, au sortir du palais de justice de Dijon, précisant qu'il allait rapidement demander "la nullité de la mise en examen" de son client qui aurait dû seulement être placé sous le statut de témoin assisté selon lui. Ce vendredi 16 juin, Jacqueline Jacob et Marcel Jacob, grand-tante et grand-oncle du petit garçon, ont été mis en examen pour enlèvement et séquestration suivie de mort, 32 ans après le meurtre de ce petit garçon de 4 ans retrouvé pieds et poings liés dans les eaux de la Vologne, le 16 octobre 1984, a-t-on appris de source proche du dossier.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL