"Nous sommes immensément fiers de vous" — Macron à Pesquet

Marie-Ange Beliveau
Juin 18, 2017

Thomas Pesquet va revenir ce jour sur le plancher des vaches, après 196 jours passés dans l'espace.

La capsule se trouvait à quelques centimètres de la surface de la Terre.

Première chose à réapprivoiser, après deux cent jours en apesanteur.la gravité. L'atterrissage dans la steppe kazakhe est prévue à 16h10, heure française.

Dixième astronaute de français à avoir voyagé dans l'espace, Thomas Pesquet est à 39 ans le premier à y être rester six mois.

Le commandant de bord du Soyouz Oleg Novitski, 45 ans, est un ancien pilote de l'armée de l'air russe, père de deux petites filles. Il avait déjà passé cinq mois sur l'ISS en 2012 et en 2013. Il a cette fois effectué une cinquantaine d'expériences scientifiques pour l'agence spatiale russe Roskosmos. "Nous allons maintenant sortir les cosmonautes de l'appareil", a déclaré le centre par téléphone.

Heures du Mans: la chaleur, arbitre du duel entre Porsche et Toyota?
L'Aston Martin Vantage n°97 devance la Ferrari 488 GTE n°51 AF Corse et la voiture soeur, la n°95 de Thim, Sorensen et Stanaway. Ford a également montré de belles choses, tout comme Porsche et Corvette.

Pourquoi la prescription ne fonctionne pas — Affaire Grégory
L'affaire du petit Gregory Villemin, retrouvé mort le 16 octobre 1984 , rebondit de nouveau, trente-trois ans après les faits. La justice constate "une similitude importante des termes " utilisés dans ce document et dans la lettre de 1983.

Coupe des Confédérations - Russie / Nouvelle-Zélande
Ce match sera déjà capital pour les deux équipes, qui devront composer avec le Portugal et le Mexique dans leur groupe. Lors de ces 3 premières participations, elle a chaque fois été éliminée au premier tour.

"Une heure de vol de la Station spatiale - le moment pendant lequel Thomas Pesquet photographie les aéroports qu'il survole sur Terre -, c'est 600.000 euros. Le système d'équilibre ne marche pas très bien". Le président de la République Emmanuel Macron se rendra en Suisse, au Centre national d'études spatiales (CNES), pour assister au retour du français et s'entretenir " brièvement " avec lui par téléphone. "Il a rempli tous les objectifs fixés que ce soit sur le plan scientifique ou la maintenance de l'ISS", dit-il à l'AFP.

Thomas Pesquet " a permis au grand public de devenir acteur de la mission", " il a travaillé de façon remarquable", en communiquant sur les réseaux sociaux, assure de son côté Jean-Yves Le Gall, président du Cnes. Suffisant pour amorcer la descente de l'espace vers la Terre.

Le module de descente, qui abrite les deux astronautes, va lui aussi affronter des températures allant jusqu'à 1600°C en raison du frottement de l'atmosphère sur le bouclier thermique. "C'est difficile de retourner sur Terre, de retrouver la gravité qu'on n'a pas connue pendant six mois", confie-t-il dans une vidéo réalisée par l'ESA.

À une dizaine de kilomètres d'altitude, les parachutes se déploieront, freinant encore le Soyouz. Puis, à moins d'un mètre du sol, des rétrofusées se sont allumées pour ralentir encore la vitesse du module.

Nous avons touché le sol "de manière assez dure, a ajouté Thomas Pesquet". Les vaisseaux russes Soyouz sont le seul moyen d'acheminer et de rapatrier les équipages de la station orbitale depuis l'arrêt des navettes américaines.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL