Deux journalistes de France 2 grièvement blessés lors d'une attaque à Mossoul

Vanessa Beaulieu
Juin 19, 2017

Trois journalistes français, dont deux travaillaient pour "Envoyé spécial", ont été blessés lors de l'explosion d'une mine à Mossoul, et le journaliste kurde qui les accompagnait a été tué, a indiqué France Télévisions dans un communiqué lundi.

Trois journalistes français ont été blessés après avoir sauté sur une mine à Mossoul en Irak. Leur fixeur, un journaliste de la chaîne d'information Kurdistan 24 dénommé Bakhtiyar Haddas, a lui été tué sur le coup.

Les quatre journalistes couvraient le conflit extrêmement violent auquel se livre le pays contre le groupe Etat Islamique. Selon cette source, deux d'entre eux seraient grièvement blessés et auraient été hospitalisés dans une base militaire américaine à Qayyara.

Reporters Sans Frontières a exprimé "sa vive émotion" après ce drame.

Endurance - 24 Heures du Mans : L'incroyable histoire de Thomas Laurent
Dans la catégorie GT, c'est la Corvette du trio Magnussen-Garcia-Taylor qui menait la danse à 12h00 (10h00 GMT). Elle finit cette 85e édition en tête, le podium de la catégorie étant entièrement occupé par des Ferrari.

Carla Bruni défend Melania Trump après la polémique
Toutefois, Carla Bruni se garde bien de condamner les clichés pour lesquels la presse américaine a étrillé Melania Trump. Dans l'édition de juillet 2016, la Première dame des États-Unis avait fait la Une du journal américain dénudée. "Alors.

Digne souhaite poursuivre l'aventure au Barça
Recruté par le FC Barcelone l'été dernier, Lucas Digne (23 ans) a peu joué au cours de la saison 2016/2017. La nomination de l'entraîneur Ernesto Valverde permettra peut-être au Tricolore de rebattre les cartes.

Un reporter de Télérama, Nicolas Delesalle, a confirmé sur Twitter que le journaliste Samuel Forey avait été blessé lors de l'explosion.

Ces journalistes accompagnaient les forces spéciales irakiennes dans la bataille pour reconquérir la deuxième ville d'Irak des mains du groupe Etat islamique (EI), où quelque 100.000 civils sont "retenus comme boucliers humains" par les jihadistes selon l'ONU.

"C'est la bataille la plus dangereuse en raison de la configuration de la vieille ville et de l'importante densité de population", a-t-il ajouté.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL