EN DIRECT - Législatives : Emmanuel Macron en marche vers une majorité absolue

Marie-Ange Beliveau
Juin 19, 2017

Un premier tour qui représente également un échec pour la droite, une déception pour la France insoumise et le FN, ainsi qu'une débâcle pour le Parti socialiste.

Depuis 1981, tous les présidents ont obtenu une majorité lors des élections législatives suivant leur élection. En revanche, il peut espérer battre le record de sièges pour un seul parti, détenu par l'UMP en 2002 (365 sièges).

Le coup le plus dur est sans aucun doute celui porté au Parti socialiste (PS), majorité parlementaire sortante, puisque Benoît Hamon, son ancien candidat à l'élection présidentielle, a été éliminé dès le premier tour avec 22,61% des voix, derrière la candidate REM, Nadia Hai (33,01%), et le candidat Les Républicains (LR) Jean-Michel Fourgous (22,85%). Marine Le Pen, elle, qui arrive dans sa circonscription du Pas-de-Calais, "largement en tête", avec plus de 45 % des voix, a appelé, hier soir, les "électeurs patriotes " à "une forte mobilisation " au second tour.

Alors que les adeptes de LREM considèrent que les Français ont choisi le renouvellement, le camp adverse, notamment chez Les Républicains (LR, droite), a estimé que l'abstention jamais vue depuis 1958 est le reflet fractures de la société française.

Créé il y a seulement 24 mois, le mouvement En Marche qui militait pour la candidature d'Emmanuel Macron pour les récentes élections présidentielles, est devenu "La République en marche", parti politique du nouveau président.

Même un ministre mis en cause dans une affaire de transaction immobilière, Richard Ferrand, s'est qualifié haut la main pour le second tour. Elle atteindrait 50% selon l'Ifop, 50,4% selon Elabe, 51% selon Kantar Sofres-onepoint, 51,2% selon Ipsos Sopra Steria: très au-delà du taux de 42,78% du premier tour de 2012, déjà historiquement élevé.

Selon Fréféric Dabi, directeur adjoint de l'Ifop, cette abstention élevée "n'est pas une véritable surprise" dans la mesure où l'on observe, "depuis 20 ans, une baisse régulière du taux de participation" aux législatives.

Les six leçons à retenir du scrutin — Législatives
Jean-Christophe Cambadélis a rapidement annoncé sa démission du poste de premier secrétaire du parti à l'annonce des résultats. Rappelons que les élections législatives déterminent également en France le financement public des partis politiques .

Les bureaux de vote sont ouverts — Élections législatives
LR semble en pôle position pour incarner le premier parti d'opposition, mais avec finalement peu d'avance sur ses rivaux. Hormis peut-être sur l'ampleur de la majorité dont bénéficiera LREM à l'annonce du résultat final.

Londres : un véhicule fauche des piétons, plusieurs blessés
Une personne a été arrêtée après qu'un véhicule eut fauché des piétons à Londres , à peine deux semaines après qu'un attentat eut coûté la vie à huit personnes, dont une Canadienne.

Le deuxième est le score important du parti La République en Marche (REM) du président Emmanuel Macron qui avec 28.21% des votes exprimés devrait emporter une majorité absolue d'environ 400 à 440 sièges sur 577 au deuxième tour.

Le mode de scrutin proportionnel est simple dans son principe - les sièges sont attribués selon le nombre de voix (avec en général un seuil de représentativité fixé à 5% des voix).

Un désintérêt qui a pu être amplifié cette année par la large victoire d'Emmanuel Macron, élu avec 66,10% des voix face à Marine Le Pen le 7 mai, grâce en partie au rejet du Front national, mais pas toujours sur un vote d'adhésion. "Dans ce contexte-là, ils n'ont pas forcément envie de voter, mais pas non plus de créer d'entrave ".

"Les Français ne sont pas complètement fans du président de la République".

L'institut Odoxa remarque lui aussi que "les gens en ont assez et s'intéressent moins à ces législatives qu'à la présidentielle". C'est le signe que la nouvelle offre politique n'a pas fait disparaître le scepticisme des citoyens.

Pour avoir le droit de se présenter au second tour, il faut avoir obtenu au premier tour un nombre de suffrages au moins égal à 12,5 % du nombre des électeurs inscrits dans la circonscription. Au second tour, prévu le 18 juin, la majorité relative suffit pour être élu.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL