Législatives britanniques : pari perdu pour Theresa May

Marcel Micheaux
Juin 19, 2017

"Il travaillera pour protéger notre pays et faire en sorte de mettre en oeuvre les changements que j'ai proposés à la suite des attentats effroyables de Manchester et Londres", a-t-elle dit.

Theresa May s'exprimait à l'issue d'une brève rencontre avec la reine Elizabeth II à qui elle a officiellement demandé l'autorisation de former un nouveau gouvernement.

Theresa May adresse ainsi une fin de non recevoir aux appels à la démission qui ont suivi les résultats des élections législatives anticipées de jeudi, qu'elle avait elle-même convoquées pour renforcer sa majorité, mais qui se sont traduites par un échec politique personnel avec la perte de la majorité absolue. Le parti de Theresa May a perdu au moins 12 sièges aux législatives du 8 juin, l'inverse de ce à quoi il s'attendait. Un tel soutien lui donne une très courte majorité absolue.

A la tête d'un gouvernement minoritaire, Theresa May dépend désormais du petit parti nord-irlandais unioniste DUP et de ses 10 sièges pour atteindre la majorité absolue.

Les conservateurs sont en tête du scrutin mais ont perdu une douzaine de sièges, tandis que l'opposition travailliste en a gagné une petite trentaine, selon ces résultats quasi finaux. Un an plus tard, le vote en faveur du Brexit était attribué à la faible participation de la jeunesse.

Emirats : tout internaute sympathisant avec le Qatar risque la prison
Le royaume saoudien et les Emirats arabes anis veulent un " changement de la politique " au Qatar. Le président américain Donald Trump , le 21 mai à Riyadh, capitale de l'Arabie saoudite .

Le DFCO fait signer Eden Massouema, sa première recrue !
Eden Massouema , le milieu de terrain du Paris FC, a paraphé un bail de quatre ans avec Dijon. Formé au Paris FC, Eden Massouema rejoint les rangs du DFCO.

Plus Golf que jamais — VW Polo
Pourtant, dans leurs catalogues, la Volkswagen sera plus premium, avec notamment une panoplie de motorisations plus importante. Même la Renault Clio au gabarit très similaire (4.06 m) est loin derrière avec ses 300 litres.

Malgré les appels à la démission du leader travailliste Jeremy Corbyn, Theresa May a confirmé son intention de former un gouvernement, et de mener les négociations du Brexit au nom des Britanniques. "J'espère que nous ne serons pas confrontés à un retard supplémentaire dans la conclusion de ces négociations", a déclaré depuis Prague le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, en marge d'une conférence ministérielle sur la sécurité et la défense de l'UE. Elle reculait également face au dollar, à 1,2745 dollar pour une livre contre 1,2962 la veille. Enfin, dernière réaction, celle des financiers... qui auront le mieux souligné aux Britanniques la difficulté de leur situation: hier, la livre a de nouveau chuté -de 1,5 %- mais la Bourse de Londres terminé en hausse de 1,04 %, les grandes multinationales voyant dopée la valeur de leurs revenus à l'étranger du fait de cette chute.

Une défaite cinglante pour Theresa May qui espérait élargir sa majorité en convoquant des élections anticipées.

Pour le ministre allemand des Affaires étrangères Sigmar Gabriel, le scrutin signe un désaveu pour Mme May et sa position pour un Brexit "dur".

Le négociateur en chef de l'UE sur le Brexit, Michel Barnier, a laissé entendre vendredi que Bruxelles pourrait laisser plus de temps au Royaume-Uni avant de débuter les négociations, après ces résultats: " Les négociations sur le Brexit devraient débuter quand le Royaume-Uni sera prêt; le calendrier et les positions de l'UE sont claires. "Unissons nos efforts pour conclure un accord", a-t-il tweeté dans la matinée.

Mike Finn, de l'université de Warwick, estime, lui, que le Royaume-Uni s'expose "à une période de coalition ou à de nouvelles élections". À Paris? Le Premier ministre Edouard Philippe a jugé pour sa part que ces résultats, "une forme de surprise", ne remettaient pas "en cause" la procédure de divorce. Son énorme pari s'est retourné contre elle de manière spectaculaire. "Catastrophique", "erreurs de campagne fondamentales".la Première ministre Theresa May a essuyé une pluie de critiques ce matin, et ce même dans son propre camp.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL